RMC

Bronzage et exposition au soleil: ces idées fausses qui ont la vie dure

9 personnes sur 10 savent que l'exposition au soleil est l'une des causes du cancer de la peau, et pourtant… En 2015, 83% des cancers de la peau étaient dus à une exposition naturelle au soleil, selon le Baromètre Cancer 2015, publié lundi.

Contre les dangers du soleil, les parents protègent leurs enfants mieux qu'eux même ! C'est l'un des enseignements du Baromètre Cancer 2015, publié lundi par Santé publique France et l'Institut National du cancer, dédié aux risques liés à l'exposition aux UV naturels et artificiels. Ainsi, au soleil, 78% des parents d'enfants de moins de 4 ans veillent à systématiquement leur mettre un chapeau mais ne sont que 13% à le faire eux-mêmes. De même, l'exposition entre 12h et 16h est systématiquement évitée pour 62% des enfants mais seulement 20% des parents. Enfin, le fait de se remettre systématiquement de la crème solaire toutes les deux heures concerne 54% des enfants mais seulement 15% des parents.

En outre, les "idées fausses sont encore trop fréquentes". 47% de la population estime que si les coups de soleil de l'enfance sont bien soignés, ils seront sans conséquence à l'âge adulte. 21% pensent que les coups de soleil préparent la peau en la rendant moins vulnérable. Et 10% estiment que mettre de la crème solaire une seule fois suffit à se protéger pour la journée.

"Une peau bronzée n'atteste pas d'une peau en bonne santé"

Et si 9 personnes sur 10 savent que l'exposition au soleil est l'une des causes du cancer de la peau, encore trop peu de Français se protègent suffisamment. "Malgré la répétition des messages de prévention que l'on faits annuellement, les méthodes de prévention ne sont pas utilisées systématiquement par la population", regrette sur RMC Anne Thuret épidémiologiste, qui a participé à l'élaboration du Baromètre Cancer 2015. "Une peau bronzée n'atteste pas d'une peau en bonne santé, ça montre que l'organisme cherche à se protéger. Cela montre qu'il a été agressé par des ultraviolets. Plutôt que d'insister à bronzer il faut commencer à moins s'exposer", exhorte-t-elle.

Claire Geoffray, dermatologue à Paris rappelle les bonnes pratiques. "On augmente son temps d'exposition jour après jour, on va privilégier des écrans d'indice 50, on va mettre des écrans à la dose suffisante…". Des messages à prendre au sérieux: en 2015, 83% des cancers de la peau étaient attribués à une exposition naturelle au soleil.

P. G. avec Margaux Boddaert