RMC

"C'est compliqué de dire que ces décès sont liés au virus": dans un Ehpad du Doubs, 11 morts dont 7 depuis le week-end dernier

Une population est à risque, on le sait: les personnes âgées. Plusieurs Ehpad sont touchés par l’épidémie. C’est le cas de l’établissement de Thise, dans le Doubs.

Ils font partie des lieux les plus menacés par le coronavirus: les Ehpad et les personnes âgées qui y résident. Depuis plusieurs jours, les établissements ont déclenché ce qu’on appelle le plan bleu, un dispositif qui permet d’assurer la continuité des soins.

Mais plusieurs résidences en France sont malgré tout touchées par l’épidémie, malgré l'interdiction des visites prononcée la semaine dernière.

"On ne peut pas leur promettre que les parents et les grands-parents iront bien d’ici 15 jours"

Et dans ce contexte, un Ehpad semble particulièrement touché: celui de Thise, dans le Doubs à côté de Besançon. 11 personnes, sur les 80 résidents, sont morts depuis deux semaines, dont 7 depuis le week-end dernier.

Aucun décès n’a été imputé au coronavirus car aucune des victimes n’ont été diagnostiquées avant leur mort et il n’y a pas de test post-mortem. Mais la situation suscite l'inquiétude dans la commune.

Depuis quelques jours, le téléphone n’arrête pas de sonner chez Alain Loriguet, le maire de la Thise: "On essaye de rassurer les personnes".

Au bout du fil, souvent, des habitants ou des familles de résidents de l’Ehpad de la ville: "L’impression qu’ils ont: on ne les informe pas, alors qu’ils sont informés systématiquement. Malheureusement, on ne peut pas leur promettre que les parents et les grands-parents iront bien d’ici 15 jours".

L'Ephad refuse de procéder à un "décompte morbide"

Il y a deux semaines, 10 cas de coronavirus sont recensés dans la résidence. Depuis, 11 des 80 résidents sont décédés, dont 7 en moins d’une semaine. Mais aucun décès n’est directement imputé au Covid-19: "C’est possible que ce soit ça, ça peut paraitre logique on va dire. Néanmoins, ça n’a pas été diagnostiqué donc statistiquement parlant, c’est compliqué de dire que ces décès sont liés au virus".

De son côté, l’Ephad reconnaît que la situation est "grave" et refuse de procéder à un "décompte morbide" pour, notamment, ne pas stigmatiser le personnel soignant, évidemment très mobilisé depuis plusieurs jours.

Le maire, un voisin de l’établissement, peut en témoigner: "La maison de retraite, je vois tout ce qu’il se passe. Toutes les mesures barrières sont prises. Tout est bien organisé".

Dans cet Ehpad, cela fait maintenant 15 jours que tous les résidents sont confinés dans leur chambre.

Martin Bourdin (avec C.P.)