RMC

"C’est un geste d’amour à l’égard de ses proches": les habitants de Charleville-Mézières sont appelés à se faire dépister

La métropole de Charleville-Mézières, en collaboration avec l’ARS et la préfecture de région, débute ce lundi une campagne de dépistage massif contre le Covid-19 sur la base du volontariat. Une première phase de tests qui va s'achèvera samedi.

Dans les Ardennes, tout le monde est prié d’aller se faire tester avant Noël. Le département est l’un des territoires où le virus circule le plus en France, le taux d’incidence est de 268 cas pour 100.000 habitants alors que le taux moyen dans la région n’est que de 150.

Et les nouvelles contaminations repartent même à la hausse depuis la fin de semaine dernière, dans le département.

"Je n’estime pas avoir besoin d’y aller"

La reprise de l’épidémie à Charleville: "On ne l’a pas vu venir. On ne sait pas pourquoi ni comment". Des questions qui amène une réponse pour Francine: se faire dépister c’est mieux se retrouver: "On arrive au moment de Noël, on va voir du monde, j’ai mes enfants qui viennent donc mes enfants vont se faire dépister et moi aussi".

Et puis il y a ceux comme Estelle, qui ne pousseront pas les portes de l’un des 8 centres de dépistages ouvert dès ce lundi: "Je ne suis pas trop dehors, je ne sors pratiquement pas donc je n’estime pas avoir besoin d’y aller".

"Notre crainte, elle est très grande qu’à l’occasion de ces fêtes de fin d’année"

Tests antigéniques ou PCR, chacun sera libre de choisir son dépistage: "C’est vraiment un geste d’amour à l’égard de ses proches". Boris Ravignon, maire LR de la ville justifie cette initiative.

"Notre crainte, elle est aujourd’hui très grande qu’à l’occasion de ces fêtes de fin d’année, la situation sanitaire soit absolument hors de contrôle au mois de janvier".

Objectif: dépister 20% de la population du département soit 50.000 personnes d’ici fin décembre Guillaume Mauffré est directeur de l’antenne départementale de l’ARS dans les Ardennes: "C’est à ce stade, une centaine de professionnels qui vont être déployés. Ce qui fait un passage de 1.000 tests jour à 4.500 tests jour".

Et les cas positifs seront isolés pendant une semaine. Trois hôtels se sont déjà portés volontaires pour les héberger. La municipalité promet de récompenser les volontaires avec des paniers de produits locaux et une fois rouvertes des entrées gratuites dans les piscines de la ville.

Alfred Aurenche (avec C.P.)