RMC

"C’est un pincement au cœur de ne pas le finir": les exposants déçus de ne pas pouvoir assurer le dernier jour du salon de l'Agriculture

Samedi, dans les allées du salon, exposants et visiteurs étaient partagés entre résignation et déception.

Le salon de l'Agriculture finalement écourté. Il n'ouvrira pas ses portes aujourd'hui. Conséquence directe de la propagation du coronavirus sur le sol français. Décision prise samedi à la suite du conseil de défense et du Conseil des ministres extraordinaires qui se tenaient à l'Elysée. 

Tous les événements rassemblant plus de 5000 personnes dans un milieu fermé sont annulés. Le semi-marathon de Paris n'aura pas lieu non plus ce matin. 

Venu spécialement d'Albertville pour le salon, Jacky ne pourra pas profiter de l'événement ce dimanche. "Il faut privilégier la sécurité avant tout", concède-t-il. D'autre comme Isabelle ont prévu un plan B. "On va aller voir la Tour Eiffel", affirme-t-elle. 

Moins d'enthousiasme du côté des exposants. Sonia est éleveuse de bovins dans l'Indre. Elle déplore cette décision.

"Ça coupe la fête. C’est une peu trop tard la fermeture. Toutes les régions sont sur le salon. Tout le monde va reprendre les bus, le métro pour retourner dans toutes les régions. Si vraiment il y a un risque sanitaire, le mal est fait", indique l’exposante. 

Une perte de chiffre d'affaires

Une journée de moins sur le salon, c'est surtout un manque à gagner pour les exposants. Casimir est boucher-charcutier à Laguiole dans l'Aveyron.

"C’est un pincement au cœur de ne pas le finir cette année. Quand on prévoit un événement aussi important pour nos entreprises, il y a forcément des volumes et des stocks à tenir. Donc on va que cette année, ce sera une mauvaise édition du fait que le salon ferme plus tôt ses portes", explique-t-il.

Une édition 2020 qui était déjà marquée par une baisse de fréquentation depuis trois jours.

Margaux Bourdin avec Guillaume Descours