RMC

Cancers d'enfants à Sainte-Pazanne: "Certaines pistes vont être particulièrement étudiées"

-

- - -

Dans le secteur de Sainte-Pazanne, neuf cas de cancers pédiatriques, dont trois mortels, ont été recensés depuis 2015. De quoi inquiéter les habitants qui ont assisté jeudi soir à une réunion publique sur le sujet.

Douze cas de cancers, une enquête et des inquiétudes: quelle est l'origine du mal qui touche les enfants du secteur de Sainte-Pazanne en Loire-Atlantique? Trois enfants sont morts d'un cancer depuis 2015, six autres en ont été atteints.

Lors d'une réunion publique avec les autorités de santé ce jeudi soir, les parents ont pu exprimer leurs craintes.

Dans la salle, plus de 500 personnes, beaucoup d’inquiétude, et l’émotion des familles concernées. Séverine Ragot est la maman d’un enfant décédé d’un cancer. Elle est soulagée qu’enfin, après cette réunion, de nouvelle recherches soient lancées:

"En tout cas, on a eu une réponse sur le fait qu'il y aura des études plus poussées. Mon fils est décédé, tout ça, ça ne le ramènera pas. Je le fais pour les autres".

Quatre facteurs potentiels

Pour Thierry Le Guen, responsable de la veille sanitaire à l’Agence régionale de santé des Pays-de-la-Loire, certaines pistes vont être particulièrement étudiées:

"On a exclu beaucoup de facteurs de risques. On a retenu que quatre facteurs ne pouvaient pas être exclus formellement. C'est une exposition par les sols pollués aux hydrocarbures, une exposition au benzène dans l'air suite au trafic routier, le radon et enfin les pesticides. Nous allons travailler sur ces pistes, mais pas seulement".

Les professionnels de santé se sont donné six mois pour apporter de premières réponses aux habitants de la commune. Une étude épidémiologique va être menée par Santé publique France, saisie par l'Agence régionale de santé (ARS) Pays-de-la-Loire.

Mahauld Becker-Granier avec Paulina Benavente