RMC

Congélation des ovocytes: pourquoi cette pratique intéresse de plus en plus de femmes françaises?

-

- - -

Pour lutter contre l'infertilité, le gouvernement envisage d'ouvrir aux femmes la congélation d'ovocytes sans raison médicale.

C'est aujourd'hui la journée national de lutte contre l'infertilité, qui touche en France 15% des couples, que ce soit temporairement ou définitivement. Le gouvernement doit prochainement mettre en place un plan de lutte contre ce phénomène et prévoit d'ouvrir la possibilité aux femmes de conserver leurs ovocytes sans raison médicale.

À 35 ans, il y a une expression qui horrifie Jessie : "Votre horloge biologique tourne". Alors cette cadre parisienne, est venu voir son médecin gynécologue pour envisager une congélation d'ovocytes : "Aujourd’hui je suis incapable de savoir si je veux un enfant ou pas et j’entends depuis 10 ans que je dois avoir un enfant. Il y a une pression de société et une pression physique aussi".

Alors Jessie a pris rendez-vous avec le docteur Michaël Grynberg, gynécologue à l'hôpital Antoine-Béclère à Clamart: "C’est une procédure relativement lourde. Ce sont des injections quotidiennes d’hormones et à la fin il y a une procédure chirurgicale au bloc opératoire", prévient le praticien. "Et le vrai risque, c'est que cela ne fonctionne pas", ajoute-t-il.

20% de chances

Mais pas de quoi décourager Jessie: "C'est très clair et on dit souvent que c'est une démarche de confort. Preuve en est que non". Et si la loi prévoit donc un accès généralisé à ce procédé, sans justification médicale, le médecin prévient, cela restera une démarche qui n'est pas anodine.

"Malheureusement, la congélation des ovocytes est une technique qui ne peut garantir un enfant à toutes ces femmes", ajoute le docteur Grynberg. Selon l'agence de biomédicine, les chances de tomber enceinte ne sont que de 20% si les ovocytes sont prélevés après 35 ans.

Thomas Chupin (avec Guillaume Dussourt)