RMC

Coronavirus: dans le Rhône, le nombre d'hospitalisations repart très légèrement à la hausse

On dénombre 12 nouveaux foyers épidémiques en région Auvergne-Rhône-Alpes. Mais l'ARS se veut rassurante, assurant que ces clusters sont surveillés de très près.

La menace de la "seconde vague" plane-t-elle toujours? En France, dans le Rhône, le nombre d'hospitalisations repart légèrement à la hausse, après une baisse continue depuis le 1er juin dernier.

Selon les derniers chiffres disponibles, il y a eu sept nouvelles hospitalisations mardi dans le département. Plus largement, dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, on dénombre 12 foyers épidémiques, actuellement en cours d'investigation, dont l'un des plus importants se trouve à Aubenas, en Ardèche.

Pour l'Agence Régionale de Santé, il ne faut pas s'inquiéter pour autant: "Nous suivons ces foyers épidémiques et nous sommes vigilants pour que ces clusters ne s’étendent. Le respect de blessures barrières, c’est le leitmotiv pour limiter davantage le virus et casser ces chaînes de transmission", assure Anne-Sophie Ronnaux Baron, médecin responsable de la veille sanitaire à l'ARS Auvergne-Rhône-Alpes.

Reconfinement au Portugal

L'apparition de ces nouveaux foyers épidémiques est la preuve que le virus circule toujours. En Auvergne-Rhône-Alpes le taux de reproduction du coronavirus est désormais supérieur à 1, signifiant qu'un sujet infecté peut contaminer plus d'une personne dans son entourage.

Chez nos voisins européens, la situation se dégrade obligeant les autorités à prendre des mesures drastiques, notamment dans deux pays jusqu'ici loués pour leur gestion de la crise.

Ainsi, dans l'ouest de l'Allemagne, 640.000 personnes sont de nouveau confinées jusqu'au 30 juin prochain au moins. En cause : la contamination des salariés d'un abattoir de la région. Enfin au Portugal, les autorités ont amorcé le reconfinement de la région de Lisbonne.

Eloisa Patricio (avec Guillaume Dussourt)