RMC

Coronavirus: deux médecins contaminés sont morts dans le Grand Est

RMC
Le gynécologue-obstétricien et le généraliste, tous les deux, sexagénaires, ont succombé des suites de la contamination.

Deux médecins originaires du Haut-Rhin et de Moselle sont décédés ce week-end des suites d'une contamination au coronavirus,.

A Mulhouse (Haut-Rhin), Jean-Marie Boegle, gynécologue-obstétricien de 66 ans, est mort "des suites" du Covid-19, a indiqué dans un communiqué la clinique du Diaconat, où ce médecin exerçait "depuis 35 ans", faisant preuve d'une "exemplarité sans faille". "Il avait contracté le virus auprès de l'une de ses patientes lors d'une consultation au sein de son cabinet", affirme encore le communiqué de la clinique.

En Moselle, Sylvain Welling, généraliste de 60 ans, est décédé à l'hôpital de Saint-Avold où il avait été admis pour des "problèmes respiratoires", a indiqué Gilbert Weber, maire de la commune mosellane de L'Hôpital, où le médecin exerçait. Il avait été admis jeudi dans l'établissement où il est décédé samedi "dans le service de réanimation Unité COVID-19", a indiqué dans un communiqué l'hôpital de Saint-Avold.

Ces décès sont une nouveau signal marquant: les soignants ne sont pas équipés pour faire à ce coronavirus. Ce week-end, la ville de Compiègne a rendu hommage à Jean-Jacques Razafindranazy. Ce médecin urgentiste de l'hôpital de Compiègne, dans l'Oise, est mort samedi soir, à l'âge de 67 ans. Contaminé par le virus alors qu'il soignait les premiers patients atteints par la maladie. Il est décédé après son transfert au centre hospitalier de Lille. 

"Passionné par son travail, il n'a pas pris sa retraite, il revenait de vacances de Madagascar, en pleine forme, mais le Covid-19 était plus fort", a écrit l'un de ses enfants sur les réseaux sociaux, incitant les Français à rester chez eux pour éviter la propagation du virus. 

"Ce terrible décès vient rappeler que les personnels de santé sont les premiers exposés face à une épidémie grave et même violente", disait dimanche Frédéric Valletoux, président de la Fédération hospitalière de France, alors que de nombreux médecins et personnels hospitaliers dénoncent depuis le début de la crise le manque de masques.

La rédaction de RMC (avec AFP)