RMC

"Mon père ce héros": l'hommage au médecin mort après avoir contracté le Covid-19

Jean-Jacques Razafindranazy, médecin retraité de 67 ans, rentrait de vacances. Il a contracté le Covid-19 alors qu'il avait repris le travail en pleine crise sanitaire.

La France déplore le premier décès d'un personnel hospitalier à cause du coronavirus. Celui d'un médecin urgentiste de l'hôpital de Compiègne dans l'Oise. Il est mort samedi soir, expliquait dimanche le ministre de la Santé Olivier Veran, qui relevait le "très lourd tribu payé par la grande famille des médecins".

Il s'appelait donc Jean-Jacques Razafindranazy, et était âgé de 67ans. Dans le centre-ville de Compiègne, les désormais traditionnels applaudissements de 20h de la population, rendait dimanche soir un hommage un peu particulier. “On a pensé à lui. On pense qu’il est à une bonne place là-haut”, indique une habitante.

Hommage au médecin de leur hôpital. Marita, elle aussi, à applaudi. “Ca doit être une prise de conscience pour ceux qui se croient encore invisibles qui sortent pour n’importe quoi”, indique une autre. 

Ambiance un peu différente devant l'hôpital où exerçait le médecin.“On n'y pense pas. On se dit pourvu que ça nous arrive pas à nous”, indique une soignante. Cette salariée des urgences, avait bien sûr croisé le médecin.

“C’est une personne qu’on côtoyait dans les couloirs. C’était quelqu’un de très gentil, très humble. Franchement, c’est vraiment malheureux”, affirme-t-elle. 

Sur Facebook, l'un des enfants du médecin, lui rendait son propre hommage "Mon père ce héros" dit-il.

Le maire de Compiègne Philippe Marini fait de même. 

“Il faut rendre hommage à ce médecin urgentiste qui revenait de vacances. Il a servi volontairement. À plus de 67 ans , il aurait très bien pu arrêter son exercice professionnel. Il a voulu être là et d’une certaine manière, en connaissant les risques parce que très bon médecin, il a donné sa vie pour les autres”, assure le maire. 

La ville, fera sonner les cloches et les sirènes à midi aujourd'hui. Hommage collectif cette fois-ci à l'urgentiste.

Juliette Pietraszewki et Thomas Chupin avec Guillaume Descours