RMC

Coronavirus: faut-il plus de dépistage en France?

Les dépistages sont rares, même pour certains personnels soignants qui présentent des symptômes. La stratégie est-elle à revoir?

Les hôpitaux et les laboratoires d'analyse procèdent chaque jour à 2.500 tests de dépistage du Coronavirus, selon le ministère de la Santé. C'est presque 2 fois plus qu'il y a une semaine, mais cela reste très faible comparé à l'Italie, à l'Allemagne et surtout à la Corée du Sud.

La Corée est un des pays qui a le mieux réussi à endiguer l'épidémie, notamment parce que plus de 18.000 tests étaient pratiqués quotidiennement au pic de la crise, pour une population moins importante, environ 50 millions d'habitants.

"Les décisions sont prises en dépit du bon sens"

La stratégie française est-elle à revoir? Pour avoir le droit d'être dépisté, il faut avoir les symptômes de la maladie et faire partie du public cible, c'est -à-dire les soignants, les personnes hospitalisées, fragiles ou dans un état grave.

Mais en réalité : même certains médecins ou infirmières ne sont pas testés, c'est ce que dénonce le président de l'Union française de la médecine libre, et sociétaire des "GG", Jérôme Marty.

"Les soignants libéraux, même symptomatiques, ont des difficultés à se faire tester, on leur demande de se confiner. Ces décisions sont prises en dépit du bon sens et on le voit tous les jours dans cette crise."

"Il manque des masques FFP2 pour faire des prélèvements, nous n'en avons pas"

Comment expliquer que si peu de tests soient effectués en France? La réponse de Thierry Leclerc, qui dirige 7 laboratoires d’analyses médicales en Ile-de-France.

"Nous ne sommes actuellement pas en capacité de faire des tests pour toute la population française. Il manque des masques FFP2 pour faire des prélèvements, nous n'en avons pas"

Les autorités sanitaires envisagent de passer à la vitesse supérieure à la fin du confinement. Un dépistage massif, qui serait permis par l’arrivée de tests plus rapides et plus accessibles.

Victor Joanin et Benjamin Pelsy (avec J.A.)