RMC

Coronavirus: Nice interdit les rassemblements de plus de 10 personnes dans les parcs, jardins et plages

RMC
Le coronavirus circule à un niveau inquiétant, a annoncé le ministre de la Santé Olivier Véran ce jeudi.

C'était attendu, c'est désormais officiel: les rassemblements de plus de dix personnes seront dorénavant interdits dans les lieux publics à Nice, a annoncé vendredi le préfet des Alpes Maritimes, Bernard Gonzales.

Fini donc les apéritifs sur la plage après 20h, les anniversaires aux parcs avec trop d'amis et pas de fête des voisins: de nouvelles mesures contraignantes ont été imposées vendredi face au rebond de l'épidémie de Covid-19. La préfecture des Alpes-Maritimes a annoncé avoir interdit tout regroupement de plus de dix personnes dans les parcs, les jardins et sur les plages à Nice, ville de la Côte d'Azur où la saison estivale s'étire souvent jusqu'au mois d'octobre.

"Les mesures sont certes contraignantes mais n'ont qu'un objectif: protéger nos aînés, ils ont besoin de vous!", a justifié le préfet Bernard Gonzalez, lors d'un point presse commun avec le maire LR de Nice, Christian Estrosi.

Dans sa volonté d'empêcher tout "agglutinement", le préfet a aussi décidé de serrer la vis pour la diffusion de musique sur la voie publique, désormais proscrite.

L'alcool a aussi été "interdit à la vente et à la consommation après 20h" et les bars ou autres débits de boisson seront "fermés de minuit et demi à 06h00 du matin". Le match de football Nice-Paris SG se jouera ainsi à huis clos dimanche à 13h00, dans le cadre de la 4e journée de L1, a indiqué le club niçois à la suite de ces nouvelles mesures.

Le préfet, comme le maire de Nice, ont fait état d'un taux d'incidence "alarmant" du virus parmi la population de plus de 65 ans, dans une ville qui compte un tiers de personnes âgées. Les Alpes-Maritimes ont enregistré 207 décès depuis le début de l'épidémie dont 60% dans les Ehpad, selon l'Agence régionale de santé (ARS). Le taux d'incidence du virus pour 100.000 habitants a grimpé dernièrement à 153%, selon l'ARS qui déplore cinq décès en huit jours dans les Alpes-Maritimes. 

Bordeaux, Marseille et la Guadeloupe ont déjà imposé des mesures comme l'interdiction de rassemblements de plus de 10 personnes dans les parcs ou sur les plages, la réduction de la jauge de 5.000 à 1.000 pour les grands événements et l'annulation de certains de ces événements.