RMC

Coronavirus: "On n'est pas équipés pour enseigner à distance dès lundi"

À compter de ce lundi, ils seront 12 millions d'élèves, et plus d'un million d'agents de l'Éducation nationale, priés de rester chez eux. Sans oublier les 74 universités qui vont également fermer: cela représente environ 1,6 million d'étudiants.

La période qui s'ouvre n'est pas une période où les enfants ne doivent pas travailler, au contraire. Simplement "les modalités évoluent", selon Jean-Michel Blanquer. Un enseignement à distance va donc être mis en place, grâce au CNED et sa plateforme en ligne "Ma classe à la maison".

Un système pédagogique improvisé et des parents qui eux aussi doivent improviser. Sophie passe en télétravail à partir de lundi pour s'occuper de son fils Djibril, 5 ans. Et elle lui rappelle que ce ne sont pas des vacances: "Sur internet on va recevoir les devoirs donc tu ne vas pas jouer, tu vas travailler. Ce n’est pas les vacances. Tu pourras jouer samedi et dimanche".

Pas de chance pour Djibril, ça ne sera donc que le samedi et le dimanche. Victoria elle, est infirmière libérale et elle a décidé d'emmener ses enfants chez ses parents, faute d'une autre solution: "Ils seront à la campagne avec des grands-parents de plus de 70 ans. On s’organise dans l’urgence donc je mets potentiellement mes parents en danger".

"On ne sera pas fonctionnels dès lundi à 8h30, ce n’est pas vrai"

Pendant ses semaines de fermeture, tous les enfants sont censés travailler. Les enseignants doivent mettre en place un programme pédagogique à distance. Programme, qui est encore loin d'être au point, explique la directrice de l'école primaire de la Saida à Paris, Pascale Sacy: "On ne sera pas fonctionnels dès lundi à 8h30, ce n’est pas vrai. C’est très nouveau pour nous donc on n’est pas équipés pour enseigner comme ça à distance. C’est à construire tout ça".

Des réunions doivent avoir lieu dès lundi matin, entre directeurs d'écoles, inspecteurs d'académie et conseillers pédagogiques. 

Romain Poisot (avec C.P.)