RMC

Coronavirus: "Plusieurs médicaments vont être testés en France à partir de la semaine prochaine", annonce un expert sur RMC

Emmanuel Macron a réuni ce jeudi une trentaine d'experts pour faire "l'état des lieux du virus et des solutions". Le Pr Jean-François Delfraissy était l’un d’entre eux. Il a livré les conclusions de cette concertation au micro de Jean-Jacques Bourdin ce vendredi 6 mars.

Le bilan du coronavirus ne cesse de s’alourdir. 438 cas sont confirmés en France, 7 personnes sont décédées. C’est 138 cas de plus que lors du précédent bilan ce mercredi. Alors, face à cette propagation rapide du virus, la question de passer la France en "stade 3" se pose sérieusement.

Pour le Pr Jean-François Delfraissy, président du Comité consultatif national d'éthique, cette décision devrait être prise "probablement dans le début de la semaine prochaine". Il pilote le consortium REACTing, à qui le gouvernement a confié en janvier le soin de coordonner l’information sur le virus. 

"Les chiffres jusqu’à maintenant, ne justifiaient pas de passer au stade 3. La décision sera probablement prise dans le début de la semaine prochaine parce qu’on a un virus qui a pénétré dans la population (…) Il y a de plus en plus de cas un peu partout donc on est au bord de l’épidémie".

La décision de placer le territoire en stade 3 est motivée par "la circulation du virus sur l’ensemble du territoire", précise le gouvernement. Un choix, qui impactera plus fortement la vie quotidienne des Français puisqu’il génère des restrictions contraignantes notamment concernant les transports en commun ou les écoles.

Un "vaccin, on oublie, c’est pour dans un an, ce n’est pas l’enjeu pour l’instant"

Reste maintenant à trouver un remède pour soigner les nombreux malades du coronavirus. Pourtant, le professeur l’affirme: un "vaccin, on oublie, c’est pour dans un an, ce n’est pas l’enjeu pour l’instant".

La priorité, pour Jean-François Delfraissy est de trouver les médicaments qui pourront lutter contre les symptômes du covid-19. Des premiers tests vont intervenir rapidement en France.

"On n’a pas de traitement spécifique de ce virus mais on a des candidats médicaments. Il y a plus de 90 essais thérapeutiques qui ont été menés en Chine avec sûrement assez peu de résultats. Plusieurs médicaments possibles vont être testés en France à partir de la semaine prochaine. Un médicament, qui est un antiviral, qui a été conçu pour autre chose et puis un médicament, qui est utilisé pour les patients VIH contre le sida (…) comme toujours dans ce genre de situation très critique, plusieurs malades vont servir de cobayes".
Bourdin Direct (avec C.P.)