RMC

Coronavirus: pourquoi des médecins réclament l'intégration des praticiens étrangers dans notre système de santé

Une lettre ouverte adressée au Premier ministre réclame que les médecins étrangers en première ligne face au Covid soient revalorisés par rapport aux médecins français.

"Que leur dévouement ne soit pas occulté, comme cela a pu être le cas dans certaines périodes de l'Histoire de notre pays". Dans une lettre ouverte adressée au Premier ministre, Édouard Philippe, dimanche, une dizaine de médecins français plaident pour la pleine intégration des médecins à diplôme étranger engagés dans la lutte contre la pandémie.

"Ces médecins à diplôme étranger qui luttent au quotidien méritent la reconnaissance de la République pour leur engagement en première ligne alors que leur salaire est souvent dérisoire par rapport à ceux de leurs collègues", peut-on lire dans cette ouverte.

"Si les médecins ne venaient pas eux aussi de l’étranger nous serions totalement désarmés"

Axel Kahn, président de la Ligue contre le cancer, signataire de cette lettre ouverte, a expliqué les raisons de son engagement ce mercredi sur RMC.

"On est devant un déni de justice et de solidarité. Tout indique et renvoie à la mondialisation dans cette pandémie. Le virus se moque des frontières. Si les médecins ne venaient pas eux aussi de l’étranger nous serions totalement désarmés. Aujourd’hui une quantité considérable en vient de l'étranger.
Ces gens qui nous permettent de ne pas sombrer, on va accepter qu’ils soient moins bien payés que le moindre communicant ou financier ? C’est absurde, on ne peut accepter ce déni de justice."

Les Padhues (Praticien à diplôme hors Union européenne en France) travaillent 60 à 80 heures par semaine pour être payés 2.000 € par mois environ, selon certains syndicats médicaux.

J.A.