RMC

Coronavirus: "Quand un certain pourcentage de la population sera touché, le virus disparaîtra", affirme un professeur sur RMC

Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, 124.101 personnes infectées dans 113 pays et territoires, causant la mort de 4566 personnes. Pour Patrick Zylberman, professeur émérite d’histoire de la santé à l’école des hautes études en santé publique, la pandémie cessera quand un certain nombre de cas sera atteint.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié ce mercredi l'épidémie du Covid-19, qui a contaminé plus de 110.000 personnes dans le monde depuis fin décembre, de "pandémie", mais a assuré que le coronavirus pouvait "être maîtrisé".

Pour Patrick Zylberman, professeur émérite d’histoire de la santé à l’école des hautes études en santé publique et invité de la matinale de Jean-Jacques Bourdin, cette requalification signifie que "l’OMS prend acte du fait que l’infection se développe à l’échelle mondiale".

"Tout le monde aura compris que les Etats-Unis font partie de ce que critique l’OMS"

"Nous sommes profondément préoccupés tant par les niveaux alarmants de propagation et de gravité que par les niveaux alarmants d'inaction" dans le monde, a déclaré le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, en conférence de presse à Genève

Une "inaction", que le professeur Zylberman attribue aux Etats-Unis: "Ce qu’il y a d’intéressant dans la déclaration de l’OMS, c’est qu’elle critique aussi l’inaction de certains Etats. Evidemment, elle ne les nomme pas mais tout le monde aura compris que les Etats-Unis font partie de ce que critique l’OMS".

"L’immunité de la population progresse en même temps que la contamination"

A l'extérieur des frontières chinoises, l'épidémie poursuivait ainsi son inexorable avancée. L'heure est en revanche à l'assouplissement des dispositifs en Chine, où le président Xi Jinping a affirmé que la propagation du coronavirus était "pratiquement jugulée".

Si le nombre de cas diminue en Chine, c’est parce que "l’immunité de la population progresse en même temps que la contamination", affirme Patrick Zylberman.

"A partir du moment où un certain pourcentage de la population mondiale sera touché, l’immunité augmentera d’autant jusqu’au moment où le virus ne trouvera plus d’organisme pour se restaurer. Alors, il disparaîtra et l’épidémie ou la pandémie cessera".
Bourdin Direct (avec C.P.)