RMC

Coronavirus: qui décide de fermer les écoles (ou pas)?

Après seulement quelques jours après la rentrée, 22 établissements scolaires sont fermés en France.

Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer a annoncé qu'à ce jour, 22 établissements scolaires étaient fermés en France, ainsi qu'une centaine de classes, en raison de cas avérés de Covid-19. 

Les fermetures sont au nombre de 10 en métropole et 12 à La Réunion sur un total de 60.000, a précisé le ministère. De plus, "une centaine de classes" sont fermées, "ça varie évidemment chaque jour", a ajouté M. Blanquer, précisant qu'environ 250 protocoles pour des suspicions de cas étaient déclenchés quotidiennement. 

Si dans les écoles françaises, le port du masque est obligatoire pour les enseignants et les élèves à partir de 11 ans, la gestion des cas est laissée à l'appréciation de chaque responsable d'établissement... ce qui donne des situations très différentes partout en France.

Qui décide de fermer ou pas?

Ainsi, il y a ces écoles qui décident de fermer complètement. Par exemple, dans une école privée près de Lyon, iune enseignante qui a été testée positive: c'est donc toute l'équipe pédagogique qui est à l'isolement et l'établissement logiquement fermé.

D'autres directeurs décident de fermer seulement certaines de leurs classes, comme c'est le cas, dans l'Oise, à Balagny-sur-Thérain, où l'école a fermé trois de ses huit classes. Il s'agit d'élèves qui partageaient leur temps de récréation, et donc d'enfants qui ont pu se contaminer entre eux. 

Dernier cas, ces établissements qui ont un ou plusieurs cas positifs mais qui décident... de ne pas fermer. C'est le cas par exemple d'un lycée de Thiais, dans le Val-de-Marne: seul l'élève positif a été mis à l'isolement. 

En réalité, il n'existe pas de protocole strictement défini pour l'instant, mais un chef d'établissement doit prévenir l'Agence régionale de santé si un cas positif touche son école. C'est ensuite aux autorités sanitaires de décider de qui devra ou non suivre une période d'isolement.

Mahauld Becker-Granier et Xavier Allain