RMC

Covid-19: le gouvernement prépare les esprits à un durcissement

Ce jeudi, le ministre de la Santé fera "une présentation claire pédagogique de la stratégie" du gouvernement "pour vivre avec le virus".

Le ministre de la Santé Olivier Véran va de nouveau monter en première ligne jeudi à 17h pour défendre et détailler la politique anti-Covid, dans un point de presse qui redeviendra hebdomadaire.

Il fera "une présentation claire pédagogique de la stratégie" du gouvernement "pour vivre avec le virus", a expliqué le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal à l'issue d'un conseil des ministres de nouveau dominé par la gestion de la pandémie. 

Près de 10.000 nouveaux cas de contamination ont été enregistrés dans les dernières vingt-quatre heures, tout près du niveau record depuis le lancement des tests à grande échelle dans le pays, a annoncé mercredi Santé Publique France. Et 46 malades du Covid sont morts à l'hôpital contre 37 la veille.

La France voit aussi se multiplier le nombre de cas et d'hospitalisations. Près de 3.000 malades (2.976) ont été hospitalisés sur les sept derniers jours, dont 649 dans les dernières 24 heures, confirmant une courbe ascendante ((545 lundi et 642 mardi). 508 patients Covid se trouvaient mercredi soir en réanimation.

Sombre économie

De son côté, le ministère de l'Economie table désormais sur une récession un peu moins forte cette année, mais maintient sa prévision pour l'ampleur du rebond attendu en 2021, l'aggravation de la situation sanitaire risquant de peser sur la reprise, malgré le plan de relance.

Le gouvernement estime désormais que le produit intérieur brut (PIB) devrait chuter de 10% cette année, contre une précédente estimation de 11%, selon une prévision dévoilée mercredi par Bercy en amont de la présentation du projet de budget pour 2021.

Le rebond du PIB devrait lui atteindre 8% l'an prochain, soit une estimation inchangée par rapport à celle du mois de juillet, qui ne prenait pas en compte le plan de relance de 100 milliards d'euros dévoilé début septembre.

La rédaction de RMC (avec AFP)