RMC

Covid-19: le vaccin Moderna est-il vraiment plus efficace que Pfizer contre le variant delta?

EXPLIQUEZ-NOUS - Une étude qui risque d'alimenter la défiance envers les politiques vaccinales gouvernementales. 25.000 patients ont été testés aux Etats-Unis, et selon cette étude sérieuse, le vaccin Moderna serait plus efficace que celui de Pfizer.

Le variant Delta a mis en lumière certaines carences d'efficacité de ces deux vaccins. Selon l'épidémiologiste Islandais Thorolfur Gudnason nous n'atteindrons pas l'immunité collective avec le vaccin, même s'il permet de réduire la contamination.

Après, effectivement l'étude américaine montre que le vaccin de Moderna est plus efficace que celui de Pfizer. Moderna et Pfizer, rappelons-le, 2 firmes pharmaceutiques américaines.

Que disent les chiffres?

Le résultat des recherches menées est consultable, sur le portail Med- R- xiv, tenu par des chercheurs américains et une société d'analyses. Face à l'Alpha, le variant Britannique, l'efficacité de Pfizer contre les formes graves du COVID est de 85%, le taux passe à 76% concernant l'efficacité contre la seule infection.

Toujours face à l'Alpha, Moderna affiche 91,6% d'efficacité contre les formes graves et culmine à 86% pour l'infection. Avantage Moderna donc.

Et tous ces chiffres sont en baisse face au variant Delta, l'Indien pour être clair. Moderna 81% contre les formes graves, Pfizer 75%. Moderna 76% d'efficacité contre l'infection et Pfizer, là ça fait désordre, seulement 42%. C'est une étude qualifiée de sérieuse par les scientifiques français notamment, elle comporte toutefois des limites.

Cette étude ne s'appuie que sur un panel de 25.000 personnes, vaccinées ou pas, toutes issues de l'Etat Américain du Minesota, et doit être logiquement affinée.

Par exemple, seuls des sujets de plus de 18 ans ont été suivis sur une période allant de janvier à juillet dernier. Période au cours de laquelle le Delta a pris le dessus sur l'Alpha.

Le statut sérologique des patients non contaminés n'est pas pris en compte. Peut-être avaient-ils une immunité récente après une contamination les mois précédents. Le comparatif entre personnes infectées ou pas n'est donc pas assez précis.

D'autres Etats ont procédé à ce type de recherches et confirment la tendance du Minnesota

FB : Le cas de la Floride interpelle. Elle fait face en ce moment à la plus forte infection des 50 états américains. La différences d'efficacité entre le Moderna et le Pfizer est considérable. 60% de plus pour Moderna concernant le risque d'infection.

Du coup, ces études précieuses serviront à l'élaboration de nouveaux vaccins ou tout simplement à l'amélioration de ceux existant, en vue de très probables rappels.

Pourtant au départ, ces deux vaccins semblaient quasi identiques ?

Le point commun de ces deux vaccins c'est qu'ils sont tout deux des ARN Messager. Très proches, mais développés différemment. Pour faire simple la formule de Moderna est deux fois plus concentrée que celle de Pfizer. Au début de l'épidémie, le Pfizer avait une petite longueur d'avance. Avec le Delta, la donne a changé.

Récemment les 2 laboratoires ont augmenté les tarifs de leurs vaccins vendus à l'Union européenne (UE), le Pfizer passe à 19,50 euros, le Moderna, plus cher, à 21,50 euros.

Pour mémoire, ces vaccins sont jugés plus efficaces que ceux des laboratoires AstraZeneca et Johnson & Johnson

Ca veut dire aussi que le Delta indien est plus vorace que l'Alpha britannique?

Il faut environ 4 fois plus d'anti corps pour neutraliser le Delta. Plus le virus circule et plus de nouveaux variants peuvent se développer. Donc le Delta est celui qui aujourd'hui peut faire des petits frères variants. Il est plus contagieux que ses prédécesseurs.

On estimait au début de la pandémie, vous vous en souvenez, qu'il fallait que 60% de la population développent des anticorps pour arriver à l'immunité collective, ce chiffre atteint les plus de 90% pour l'Indien.

Enfin avec le Delta, fini les catégories de personnes plus sujets que d'autres à la contamination. Co-morbidités, âges, tout le monde est exposé

Le seul vaccin ne suffira donc pas pour faire régresser l'épidémie, d'où la nécessité des gestes barrières et du masque. Et inversement, le vaccin atténue 9 fois plus très exactement le risque de se retrouver en soins critiques à l'hôpital.

Sur la totalité de la période d'infection, chez un asymptomatique, la quantité de virus est moindre s'il est vacciné à 2 doses. Au jeu des vases communicants, le virus a du mal a passer d'un vacciné à un autre et ne passe plus du 2e vers un 3e vacciné.

Un vaccin nécessaire pour soi-même et les autres. Pour le retour à une vie normale pour éviter la saturation des hôpitaux et les formes graves.

>>> A LIRE AUSSI - Covid-19: et si l'immunité collective était inatteignable?

Frédéric Brindelle (avec J.A.)