RMC

Covid-19: et si l'immunité collective était inatteignable?

Les hôpitaux vont encore devoir se serrer la ceinture.

Les hôpitaux vont encore devoir se serrer la ceinture. - Boris Horvat - AFP

D'abord fixé à 60% au début de l'épidémie, le seuil de l'immunité collectivité est aujourd'hui estimé à un niveau bien plus élevé. Il faudrait que 90% de la population soit vaccinée ou ait déjà été touchée par le virus pour parler d'une immunité de groupe.

Peut-on encore compter sur l'immunité collective pour sortir de cette crise ? Des chercheurs britanniques affirment en tout cas que cette immunité de groupe n'est pas possible. Et dans une interview au JDD dimanche, Alain Fischer, le président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale, a estimé que l'atteinte de l'immunité collective était devenue "un challenge très ambitieux", avouant ignorer si elle pouvait être atteinte ou pas.

D'abord fixé à 60% au début de l'épidémie, le seuil de l'immunité collectivité est aujourd'hui estimé à un niveau bien plus élevé. Il faudrait que 90% de la population soit vaccinée ou ait déjà été touchée par le virus pour parler d'une immunité de groupe.

>> A LIRE AUSSI - Pass sanitaire: malgré la contestation, le gouvernement maintient la pression

Un remède contre la saturation des hôpitaux

Mais même si on atteignait ce seuil, le virus continuerait de circuler affirment certains scientifiques. En cause : la multitude des variants, notamment le variant Delta qui n'empêche pas une personne vaccinée d'être contaminée. Et transmettre le virus. Donc, la stratégie tombe à l'eau.

D'autres chercheurs estiment cependant qu'il ne faut pas abandonner cette stratégie. La vaccination n'empêche pas l'infection, mais la charge virale est plus faible, et donc il y a moins de chance de propager le Covid-19. Autre argument : même si l'immunité collective ne met pas fin à la pandémie, la vaccination protège au niveau individuel. Il empêche les formes graves et donc la saturation des hôpitaux.

Au 15 août, on recensait en France 46.315.788 de personnes ayant reçu une 1ère injection et 39.091.171 personnes bénéficiant d'un schéma vaccinal complet soit environ 58% de la population.

>> A LIRE AUSSI - Qu'est ce qui se cache vraiment derrière nos QR Code?

Juliette Fumey (avec G.D.)