RMC

Covid-19: qu'attendent les soignants de l'interview d'Emmanuel Macron?

-

- - -

Si certains soignants jugent qu'il n'est pas nécessaire de créer un climat de terreur, d'autres espèrent des mesures fortes notamment avec la mise en place d'un couvre-feu.

Soignantes à l'hôpital Bichat à Paris, Yannick infirmière et Martine secrétaire-médicale, espèrent qu'Emmanuel Macron ne dramatisera pas ce soir à l'occasion de son interview télévisée: "On n'est pas au niveau du mois de mars, il faut que chacun reste prudent mais cela devient obsessionnel", juge Martine. "On créé un climat de terreur qui n'est pas à sa place", estime Yannick.

Un peu plus loin, deux infirmières, sont-elles un peu plus inquiètes: "On sent que ça va venir, on essaie de se préparer à l'éventuelle deuxième vague". Et elles voudraient cibler sérieusement les personnes âgées: "Les personnes à risque on les trouve dans le métro aux heures de pointe, ce n'est pas normal. Il faut les confiner pour leur bien".

"Il faut qu'il y ait une mesure forte"

Toutes sont plutôt contre l'idée d'un confinement, et même d'un couvre-feu. C'est pourtant ce que souhaiterait Jean Michel Constantin, lui est réanimateur à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière: "Il faut qu'il y ait une mesure forte. Le couvre-feu en Guyane a été appliqué au moment où la situation était ingérable et cela a permis de bloquer l'épidémie avec un résultat intéressant".

Et le réanimateur assure pouvoir aujourd'hui gérer les arrivées de malades du Covid-19 mais s'inquiète pour les semaines et les jours à venir.

Thomas Chupin (avec Guillaume Dussourt)