RMC

Début du mois sans tabac: "Le tabac contribue à la précarité, à la fois au niveau de la santé et du budget"

Ce mercredi, c'est le début du mois sans tabac. Une campagne qui cherche à sensibiliser tous les fumeurs, notamment les personnes précaires, que le tabac contribue à maintenir dans la précarité.

Mercredi 1er novembre débute la seconde édition de l'opération "Mois sans tabac". Une campagne collective pour trouver la motivation d'écraser sa dernière cigarette. L'occasion de s'intéresser à des personnes très touchées par le tabagisme et parfois moins par les campagnes de prévention. Des personnes en situation de précarité, qu'il est important de sensibiliser.

Dans un Centre d'hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) à Paris, Leslie est venue s'informer sur les dangers du tabac. À 29 ans, elle aimerait arrêter la cigarette: "La cigarette ici je vois qu’on en a presque tous besoin. Je veux faire attention. Je veux savoir quelles sont les solutions. Je suis jeune encore j’ai tout à gagner", assure-t-elle.

"Tout le monde doit être sensibilisé aux méfaits du tabac"

La plupart des résidents de ce centre d'hébergement sont fragiles, sans domicile chômeurs ou migrants, ils sont davantage touchés par les méfaits du tabac qui entretient leur précarité selon Alice Foulon, conseillère au sein du CHRS.

"À la fois la précarité au niveau de la santé et puis au niveau du budget. Des personnes qui gagnent 536 euros qui fument un paquet par jour, ça représente 200 euros. Tout le monde doit être sensibilisé aux méfaits du tabac qu’on ait des gros revenus ou non, c’est la santé avant tout", rappelle-t-elle.

Sur les 150 résidents du CHRS, une douzaine est venue participer à cette première journée de sensibilisation. Un succès pour l'équipe d'encadrement. 

Anaïs Bouitcha (avec G.D.)