RMC

Déconfinement: ces restaurateurs ont finalement décidé de ne pas rouvrir aujourd'hui

La météo et la jauge, qui rendraient peu rentable un lever de rideau, poussent certains restaurants à retarder la réouverture malgré l'autorisation donnée le 19 mai.

C’est l’heure du vrai 'top départ' du déconfinement. Deux semaines après la fin des limitations de déplacements, c’est au tour des commerces, des terrasses de cafés et restaurants, des établissements sportifs, des musées, des cinémas et des théâtres de rouvrir après plusieurs mois de fermeture.

Depuis ce mercredi matin, les terrasses des cafés et restaurants, peuvent de nouveau accueillir du public tout en respectant une jauge, avec 6 personnes par table maximum et en espaçant ces tables d’au moins un mètre.

>> A LIRE AUSSI - Déconfinement: les règles à respecter en terrasse, au cinéma et dans les musées

Mais certains restaurants ne rouvriront pas comme prévu. Selon Thierry Grégoire, le président de l’Union des métiers des industries de l’hôtellerie (Umih) Saisonniers, un tiers des restaurants et hôtels-restaurants ne devraient pas reprendre leur activité ce 19 mai.

C’est le cas du "Bisou" à Rouen en Seine-Maritime. Le lever de rideau se fera probablement plus autour du 9 juin, avec un protocole sanitaire allégé explique à RMC, Ryan? son cogérant:

"On a fait le choix de ne pas rouvrir. La météo n’est vraiment pas encourageante pour les deux prochaines semaines. Quand on mange dehors et qu’il se met à pleuvoir dans la margarita ce n’est pas le top du top".

>> A LIRE AUSSI - Déconfinement et télétravail: le changement des règles, c'est pour le 9 juin

"L'objectif est d'abord de ne pas perdre d'argent!"

Et se pose aussi la question de la jauge. Car les terrasses des cafés et restaurants, pourront de nouveau accueillir à seulement 50% de leur capacité, avec 6 personnes par table maximum et en espaçant ces tables d’au moins un mètre :

"Avec la jauge de 50%, ce n’est pas du tout rentable d’ouvrir et on n’a déjà souffert pendant six mois. Ça reste fragile, surtout pour de jeunes restaurateurs comme nous qui venons d’ouvrir il y a un an", déplore Ryan.

"Il y a une hésitation, bien sûr à cause de la météo et de la taille des terrasses, l'objectif est d'abord de ne pas perdre d'argent!", confirme le président de l'UMIH 76. Car rouvrir son restaurant signifie faire une croix à une partie des aides de l’Etat.

>> A LIRE AUSSI - Covid-19: Olivier Véran envisage la fin prochaine du port du masque en extérieur et préconise le pass sanitaire pour les boîtes de nuit

Même sentiment pour Chef Damien, l'une des "Grandes Gueules" de RMC. Ce mercredi matin, il a confié qu'il ne rouvrirait pas pour le moment. Et son argument est simple: 21h. 

"En tant que restaurateur, on ne gagne pas d'argent en fermant à 21h!" a-t-il déploré.

Avant d'ajouter: "Non je n'ouvre pas aujourd'hui. Cette nuit, il y a eu des trombes d'eau à Paris. Car mon souci, c'est que, moi, le midi, en général, on paie les frais et on met en place. C'est le soir lors du premier et deuxième service que l'on gagne des sous. Et là, vers 20h30-20h45, il faut que les gens aient terminé de manger et que les gens s'en aillent".

Interrogé par les "GG" pour cette note qui détonne avec l'optimisme de la journée, Chef Damien précise:

"Ma stratégie est d'ouvrir en juin, pour pouvoir fermer à 23h. J'ai reçu des demandes de réservation, mardi pour des tables à 20h. Et bien non, à 20h, ce n'est pas possible de manger. Mais c'est vrai que ce matin, voir les terrasses ouvertes au petit matin, ça fait du bien. C'est psychologique" a-t-il soufflé. 
Benoît Ballet et Alfred Aurenche (avec G.D.)