RMC

Déconfinement: le grand défi des crèches

Les crèches vont rouvrir progressivement par petits groupes avec une priorité pour les soignants, les enseignants et les familles monoparentales.

Comment recevoir des enfants en toute sécurité à partir du 11 mai ? C'est le défi que doivent relever les crèches. L'accueil ne pourra évidemment pas se faire comme avant, Edouard Philippe a annoncé mardi que plusieurs consignes devront être appliquées, comme le port du masque obligatoire pour les professionnels de la petite enfance. Les enfants devront aussi être gardés par groupes de 10 maximum.

A Antony dans les Hauts-de-Seine, une crèche est ouverte depuis le début du confinement pour garder les enfants des soignants. A partir du 11 mai elle devra accueillir les enfants des autres parents sous certaines conditions, ce qui nécessite de s'organiser un peu.

5e coup de téléphone de la journée, Solène Morlet la directrice de cette crèche rappelle une maman qui pourrait lui confier son fils à partir du 11 mai. Expliquer aux parents les mesures mises en place mais aussi leur annoncer qu’ils ne pourront peut-être pas déposer leurs enfants... Ici 3 groupes de 10 pourront être accueillis contre 55 au total habituellement.

"Il va y avoir beaucoup de travail administratif pour voir qui on pourra accueillir."

"L'urgence c'est le nettoyage de la crèche, le marquage au sol, la formation des équipes"

Les soignants, enseignants et les familles monoparentales seront prioritaires, les parents en télétravail devront sans doute encore patienter. Mais le plus important pour Toni Longo directeur régional santé et sécurité des crèches de France, est d’accueillir les enfants dans les meilleures conditions.

"L'urgence c'est le nettoyage de la crèche, le marquage au sol, la formation des équipes aux gestes au barrières, le travail en petits groupes pour limiter les interactions entre les enfants."

Un guide de reprise d’activité avec les différentes mesures mises en place dans cette crèche sera envoyé aux familles d’ici la fin de la semaine.

Margaux Bédé et Benjamin Pelsy (avec J.A.)