RMC

"Désolant, hallucinant...": colère et incompréhension face aux 6.500 personnes qui ont défilé pour le carnaval dans les rues de Marseille

Des milliers de participants ont fait comme si de rien n'était dimanche à Marseille.

Environ 6.500 personnes déguisées dans les rues de Marseille. C'est l'étonnant spectacle qui s'est déroulé dans la préfecture des Bouches-du-Rhône: un carnaval a été organisé en toute illégalité.

Quelques dégradations ont eu lieu entraînant à 21h 7 interpellations par les forces de l'ordre. Les forces de l'ordre ont été dépassées par l'ampleur de ce rassemblement. Ce carnaval est dénoncé par l'ensemble de la classe politique marseillaise.

Le maire, Benoit Payan, a tweeté sa colère sur "l'attitude égoïste de quelques irresponsables". La présidente de la métropole Martine Vassal s'est dite "scandalisée".

"C'est vrai que, normalement, on devrait tous mettre le masque..."

Partant du quartier de La Plaine, le défilé non autorisé a glissé dans l'après-midi dans la rue d'Aubagne, où des habitants n'ont pas hésité à mettre des enceintes sur les rebords des fenêtres transformant la chaussée en dance-floor géant. Costumés, les festivaliers dansent, en musique. en plein centre-ville de Marseille. Certains passants s'étonnent de ce défilé.

"Ca me paraît bizarre, pas de masque, pas de distanciation..." confie un participant à RMC. Car cet après-midi là, la plupart des masques sont pour carnaval, et pas contre le Covid-19. Un risque qu'assume ce jeune homme. "C'est vrai que normalement on devrait tous mettre le masque, mais bon comme je suis jeune je me dis que rien ne va arriver." A côté de lui passaient des gorilles, ou encore un faux Didier Raoult, l'infectiologue en poste à Marseille.

Ce rassemblement illégal, car non déclaré en préfecture, est totalement "irresponsable" se désespère Marc Léone, chef du service réanimation à l'hôpital Nord de Marseille.

"J'ai honte d'être Marseillais, je trouve ça désolant, hallucinant. C'est un constat d'échec majeur sur notre façon de communiquer sur cette pandémie. C'est eux-mêmes qui, dans quinze jours, seront dans nos services de réanimation et supplieront pour qu'on les soigne du mieux qu'on peut."

7 interpellés

Des dégradations ont été commises à la fin de la manifestation. Plusieurs personnes ont été interpellées. Les carnavaliers déchaînés sont ensuite descendus sur la Canebière où ils ont brûlé leurs traditionnels chars, certains montant sur le manège à côté en dansant sur les barres du carrousel.

Vers 18h30, les forces de l'ordre sont intervenues à deux pas du Vieux-Port pour disperser le rassemblement et sept personnes ont été interpellées, selon la préfecture de police.

Marseille n'est pas concernée par les nouvelles restrictions entrées en vigueur samedi pour au moins quatre semaines dans 16 départements dont les Alpes-Maritimes proches. Mais les restrictions habituelles pour lutter contre la propagation du Covid-19 s'y appliquent, dont la limitation des rassemblements et le port obligatoire du masque. L'année dernière le carnaval de La Plaine avait été annulé avec le premier confinement.

Nicolas Ropert et Antoine Perrin (avec J.A.)