RMC

Don du sang: "Le stock baisse de façon extrêmement importante"

Près de 7.000 points de collecte en place ce vendredi pour la journée mondiale des donneurs de sang.

Une journée cruciale pour l'Etablissement Français du Sang car les réserves sont au plus bas depuis 2011. Les Français donnent de moins et moins souvent. Alors, pour relancer les dons, l'EFS lance aujourd'hui une application téléphone. Elle s'appelle "Don du sang".

Elle permet de localiser les collectes, de prendre rendez-vous dans certains centres et répondre à un pré-questionnaire pour savoir si l'on est éligible au dons. Et recevoir des alertes pour ne pas oublier de donner, surtout quand les besoins sont importants.

"Le téléphone est là pour nous dire d’aller donner notre sang"

L'objectif de l'application: fidéliser les donneurs. Le visage d'Anaïs est plutôt détendu pour son premier don du sang. Mais entre la fac de médecine et la vie de tous les jours, pas sûr que cette étudiante de 19 ans revienne: "C’est vrai que le week-end je ne vais pas me dire, tiens je vais aller donner mon sang. Je vais plus penser à aller faire du shopping ou autre chose".

Avec l'application Don du sang lancée ce vendredi, Anaïs pourra recevoir des alertes, ou voir les collectes organisées près de chez elle: "Le téléphone est là pour nous dire d’aller donner notre sang. Plus on me dit que c’est pas loin de chez moi, plus j’y vais".

"On ne peut pas le stocker très longtemps et faire des réserves qui durent"

L'objectif est de fidéliser que les donneurs occasionnels deviennent des donneurs réguliers, explique Olivia Briat, la responsable à l'origine de l'application pour l'EFS, l'établissement français du sang.

"Comme les produits sanguins ont une durée de vie très courte, 42 jours pour les globules rouges, 7 jours pour les plaquettes, on ne peut pas le stocker très longtemps et faire des réserves qui durent. C’est pour ça que la relation entre l’EFS et les donneurs de sang, doit être un lien continu pour que nous puissions faire appel à eux, au moment où les malades en ont besoin".

Donner régulièrement est capital pour faire face à la crise. Le mois dernier, les dons ont chuté de 6% par rapport à l'année dernière, s'inquiète le médecin Djamel Benomar, le responsable de la collecte.

"Il y a un stock qui baisse de façon extrêmement importante, ce qui est un petit peu inquiétant. Si nous passions de 1,7 dons par donneur et par an à 2 dons, nous ne serions plus du tout dans cette situation".

Selon l'établissement français du sang, un don permet de sauver la vie de 3 patients. A condition de ne pas oublier de donner.

Nicolas Traino (avec Caroline Petit)