RMC

"Dupin Quotidien": comment les fabricants de tabac ont infiltré les réseaux sociaux

Une ONG aux Etats-Unis vient de dénoncer les méthodes des fabricants de tabac. Elle dépose une plainte contre British American Tobacco mais aussi Philippe Morris qui ont organisé une discrète campagne publicitaire sur les réseaux sociaux.

Des jeunes au bureau, en vacances, un paquet de tabac sur la table ou une cigarette à la bouche...Ce genre de photos circulent bien sur en permanence sur les réseaux sociaux. Sauf que c'est parfois de la publicité déguisée et illégale.

Et pour cause, les fabricants de tabac ont infiltré les réseaux sociaux et une plainte vient d'être déposée aux Etats-Unis grâce à une OGN. Elle dénonce les méthodes des fabricants de tabac notamment British American Tobacco mais aussi Philipp Morris qui ont organisé une discrète campagne de publicité sur internet via les réseaux sociaux que sont Facebook, Twitter, Instagram... 

Ils ont d'ailleurs même avoué à demi-mot dans la presse avoir eu recours à des influenceurs, ces "stars du web" très suivies sur les réseaux sociaux.

40 pays touchés

Les fabricants de tabac ne visent pas d'ailleurs n'importe qui: uniquement des influenceurs qui ont énormément de followers, c'est à dire les comptes qui touchent le plus de monde possible, et ce dans 40 pays!

En échange, ces "ambassadeurs" reçoivent 200 dollars par mois, et 2 cartouches de cigarettes. Une rémunération sous conditions puisqu'ils ne doivent en aucun cas indiquer que le spot est... sponsorisé. Ils doivent aussi mettre en valeur le produit mais "avec subtilité"! C'est à dire que les internautes ne doivent pas soupçonner qu'il s'agit d'une publicité.

Sans oublier tout un tas de hashtags, lancés par les fabricants comme #decidetonight en France, qui est en réalité une campagne Malboro. A chaque fois les hashtags symbolisent le défi, le voyage, le mouvement, la liberté. 

Des pratiques totalement illégales

Autant de pratiques de marketing strictement interdites. D'ailleurs les auteurs du rapport ont saisi l'agence américaine chargée de contrôler le droit de la consommation. 

En France, évidemment ces pratiques sont totalement interdites puisque toute publicité en faveur des produits du tabac est illégale, qu'elle soit directe ou indirecte. Au-delà des géants de l'industrie du tabac, les influenceurs pourraient également être punis: ils sont normalement soumis au code de la consommation qui dit que toute publicité doit être identifiée et spécifiée comme telle.

Marie Dupin (avec XA)