RMC

"Dupin Quotidien": voici à quoi ressemblera notre vie quotidienne après le 11 mai

D'après le plan de déconfinement annoncé mardi par Edouard Philippe, tous les commerces, à part les cafés et restaurants, pourront rouvrir à partir du 11 mai à condition de respecter les mesures sanitaires dont la distanciation sociale et le port de masque. Dans le cas contraire, les préfets pourront maintenir la fermeture si les maires le jugent nécessaire notamment pour les marchés.

Mardi, Edouard Philippe a détaillé le plan de déconfinement qui devrait débuté le 11 mai. Parmi les annonces du Premier ministre, la réouverture de tous les commerces à partir de cette date, sauf les cafés et restaurants. Mais une réouverture dans quelles conditions? C’est toute la question. Depuis plusieurs semaines, les branches professionnelles préparent des chartes sanitaires avec des préconisations secteur par secteur pour garantir la santé des salariés et des consommateurs. 

Chez les coiffeurs

Par exemple pour les esthéticiennes, les coiffeurs, les magasins de vêtements comment ça va se passer ? On n’a pas encore tous les détails, car tout n’a pas été validé par les ministères. Ce qui est sûr, c’est qu’il faudra conserver les mesures de distanciation sociale donc pas plus d’un client ou deux dans les petits commerces, il y aura aussi des règles de désinfection du matériel. 

Dans les commerces

Par ailleurs, tous les commerces pourront rouvrir, mais les préfets pourront maintenir fermés les grands centres commerciaux de plus de 40.000 mètres carrés. Et les marchés seront autorisés, sauf si les maires décident qu’il n’est pas possible de respecter la distanciation sociale.

Dans les lieux publics

Certains lieux culturels vont aussi rouvrir leurs portes, mais ce n’est clairement pas la majorité. Les grands musées, les cinémas, les salles de concert et les théâtres resteront fermés et tout événement de plus de 5000 participants sera interdit jusqu'en septembre. Les seuls lieux culturels qui pourront rouvrir seront les médiathèques, bibliothèques et les petits musées. Quant aux plages, elles ne seront pas accessibles au public avant le premier juin au plus tôt.

La question des masques

Le port du masque sera obligatoire dans les transports en commun, les taxis, les VTC et dans les collèges. Mais Edouard Philippe estime qu’il sera préférable d’en porter dans de nombreuses circonstances sans entrer dans les détails. Dans les commerces par exemple, il sera recommandé pour les commerçants et les clients si la distanciation est impossible. 

Alors comment va ton se les procurer ces masques? Edouard Philippe assure qu’il y en aura assez pour faire face aux besoins. Pour les particuliers, on pourra en acheter en pharmacie, mais aussi chez les buralistes, et même bientôt dans les grandes surfaces. Carrefour et Système U par exemple aimeraient commercialiser des masques grand public à partir du 4 mai. Pour les TPE PME une plateforme de e-commerce sera mise en place par la Poste à partir du 30 avril, mais on n’a pas encore tous les détails.

Pas de rassemblement de plus de 10 personnes

Est-ce qu’on pourra se réunir entre amis? Oui, mais ce ne sera pas faire de grandes fêtes. Pour l’instant, les rassemblements de plus de 10 personnes resteront interdits. Sauf pour les cérémonies funéraires qui pourront rassembler 20 personnes. 

Les déplacements

Les plus de 65 ans, eux n’auront pas l’obligation de rester confinés, mais le Premier ministre leur recommande de limiter leurs déplacements et leurs sorties. Toutefois, il ne sera plus nécessaire d’avoir une attestation pour sortir de chez soi, sauf pour les déplacements à plus de 100 km du domicile qui ne seront possibles que pour un motif impérieux, familial ou professionnel.

Marie Dupin