RMC

Eric Caumes sur RMC: "On va vivre avec le Covid-19 pour toujours"

L'infectiologue, invité de RMC ce matin, estime qu'il va falloir vivre avec le virus pour très longtemps mais qu'avec l'immunité "on le sentira à peine passer" à l'avenir.

Pas d'allégement pour le pass sanitaire. Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a annoncé mercredi que le dispositif est maintenu pour l'instant dans tous les départements français malgré la décrue de l'épidémie du Covid-19 qui, toutefois, se "confirme jour après jour".

L'infectiologue Eric Caumes était l'invité de RMC ce jeudi matin pour évoquer la situation sanitaire estime qu'il ne faut "pas aller trop vite en besogne en restant prudents", même s'il faut commencer à essayer à revivre comme avant. Il est ainsi satisfait de la prolongation du pass sanitaire.

"C'est une bonne chose. Il faut rester quand même extrêmement vigilant. On a des raisons d'être optimistes: on est en pleine décrue, on a le vaccin, une immunité assez élevée, qu'il faut entretenir. Il va falloir penser à la 3e injection, de manière très sérieuse. Mais on a des raisons d'être optimistes"

>>> A LIRE AUSSI - "On n’est pas des fétichistes du pass sanitaire": comment se justifie le gouvernement dans sa décision... de ne rien changer

"Il faut commencer à se sortir de ça, recommencer à vivre normalement"

La fin du masque dans certaines écoles est selon lui également une bonne chose:

"C'est une bonne nouvelle. Il faut commencer à se sortir de ça, recommencer à vivre normalement. C'est un bon début, une bonne manière de débuter".

En revanche, il n'est pas favorable à la fin du masque pour tout le monde.

"Il ne faut pas aller trop vite en besogne. Il faut y aller pas à pas. C'est apparemment la politique qui a été décidée. C'est une bonne politique. Il faut rester très prudent (...) On ne maîtrise pas tout, il faut tester très vigilant"

Il pense que ce virus sera là pour encore très longtemps.

"On va vivre avec le Covid-19 pour toujours. Il va rejoindre les 4 autres coronavirus. Il y aura 5 coronavirus qui circuleront en permanence. On sera immunisé, donc on le sentira à peine passer dans une échéance assez brève. Ca dépend des paramètres (masques, 3e doses, gestes barrière dans lieux clos...). Il va s'installer parmi nous, c'est absolument évident"

Vaccination : "Un soignant qui ne se vaccine pas, c'est un soignant qui n'a pas envie de protéger les autres"

"Un soignant qui ne se vaccine pas, c'est un soignant qui n'a pas envie de protéger les autres. Je suis étonné qu'un soignant puisse raisonner comme ça. Il faut y aller soignant par soignant et les convaincre. Il n'y aucune raison qu'on ne puisse pas les convaincre. S'ils ont choisi ce métier, c'est qu'ils ont envie de faire du bien aux autres.

L'intérêt de vacciner les enfants, c'est un bénéfice collectif, ce n'est pas un bénéfice individuel. Donc il faut être sûr qu'il n'y ait pas d'effets indésirables chez les enfants et nous n'avons pas encore assez de recul. Pour le moment, on ne peut pas se prononcer. Mais à terme, si on veut casser la dynamique épidémique, oui, il faudra vacciner les enfants"

J.A.