RMC

Famille monoparentale, travailleurs à temps partiel: qui sont les "nouveaux pauvres" en France?

Le Secours Populaire voit arriver depuis le début de la crise sanitaire de plus en plus de nouveaux bénéficiaires, impactés directement par la pandémie.

Le Secours populaire dévoile ce jeudi matin son 15e baromètre sur la pauvreté. Le constat est sans appel : la précarité s'aggrave en 2021. Selon cette enquête menée par l’institut de sondage Ipsos, 58% des Français sous le seuil de pauvreté ont subi une perte de revenus. Près de deux Français sous le seuil de pauvreté sur trois (63%) déclarent avoir rencontré des difficultés financières depuis le début de la crise sanitaire.

>> A LIRE AUSSI - "Ma vie ici est inconfortable": les habitants de logements sociaux touchés par la précarité énergétique

Comme chaque semaine, Sabrina, 38 ans, vient récupérer son colis alimentaire au Secours populaire. 

Elle vit seule avec ses trois enfants. Jusqu’en mars 2020, elle était assistante de vie, elle a perdu son travail lors du premier confinement. “J’étais en intérim et j’ai mes clients qui ne voulaient plus continuer même avec le masque”, explique-t-elle.

Depuis, elle touche un peu moins de 900 euros. Le quotidien est compliqué, la rentrée scolaire notamment.

“Les fournitures, j’ai encore des survêtements à acheter à mes enfants pour le sport. C’est ingérable. L’électricité, c’est une catastrophe. Il y a beaucoup de sorties que je ne peux plus faire. Les seules choses que je pourrais faire, c’est aller au Flunch avec mes enfants, mais c’est très compliqué”, assure-t-elle.

Augmentation des personnes en situation de précarité

Des profils comme elle, Nora, la responsable du Secours populaire de Roubaix, en voit arriver beaucoup plus qu’avant. Au total, quelque 3500 familles en plus ont été accueillies depuis un an et demi.

“Nous avons les travailleurs pauvres, les gens qui travaillent à temps réduit, qui sont à temps partiel et puis il y a ceux qui ont perdu leur travail. Ce n’est pas du tout un cas à part”, indique-t-elle.

Depuis le début de la crise sanitaire, un Français sur cinq a connu une baisse importante de ses revenus.

Lionel Top avec Guillaume Descours