RMC

Grippe - Plan blanc à l'hôpital de Firminy: "Ils m'ont mis dans le couloir parce qu'il n'y a plus de place"

REPORTAGE - En raison de l'épidémie de grippe, les urgentistes et responsables administratifs de l'hôpital de Firminy (Loire) ont décidé de déclencher le plan blanc et d'ouvrir jusqu'à 37 lits supplémentaires.

La grippe est-elle réellement sous contrôle dans les hôpitaux français? La "pression" dans les hôpitaux liée à la grippe s'est un peu "relâchée", a affirmé jeudi Marisol Touraine, mais l'épidémie qui bat son plein a donné l'occasion aux professionnels de santé de dénoncer les difficultés structurelles du système hospitalier. Car, sur le terrain, le constat est différent. A Firminy (Loire), par exemple, le centre hospitalier a dû déclencher ce jeudi le plan blanc, comme quatre autres hôpitaux en France, pour faire face à l'épidémie.

Sur place, toutes les chambres sont occupées, les patients atteints de la grippe sont confinés et pour les autres l'attente se fait dans les couloirs. C'est le cas pour Jean, venu soigner sa jambe: "Je suis arrivé hier soir (mercredi, ndlr). Ils m'ont dit d'aller dans une chambre et jeudi matin, ils m'ont mis dans le couloir parce qu'il n'y a plus de place". Déclencher le plan blanc permet donc à l'hôpital de mettre 37 lits supplémentaires à la disposition des malades.

"On était vraiment arrivé à la limite"

Et tous les personnels ont été réquisitionnés. C'est le cas de Martine: "J'étais en train de partir en week-end de trois jours mais ma responsable m'a appelé pour me dire que je devais travailler". Une mesure nécessaire pour soigner tout le monde selon le chef du service, François Ballereau: "Les unités étaient toutes complètes, les urgences étaient saturées, il était donc nécessaire de faire une procédure qui nous permette d'avoir du personnel et de médicaliser des lits supplémentaires afin d'offrir une capacité d'hospitalisation plus importante qu'à l'habitude pour faire face à l'hôpital".

"On était vraiment arrivé à la limite de ce que l'on pouvait faire en adaptant simplement les moyens, confirme Gilles Cuchet, le directeur de l'hôpital. Il fallait donc que l'on puisse mobiliser l'ensemble de l'institution". A noter que l'hôpital de Firminy devrait maintenir ce plan blanc pendant plusieurs jours. Le temps de laisser passer le pic de l'épidémie de grippe.

M.R avec Gwenaël Windrestin