RMC

Grippe: "Seule la vaccination permet de se protéger"

Photo d'illustration

Photo d'illustration - Philippe Huguen - AFP

Tout le territoire français est désormais touché par l’épidémie de grippe. Celle-ci est particulièrement précoce cet hiver selon la Direction Générale de la santé. Mais le vaccin est encore rejeté par de nombreux Français. Alors est-ce la seule solution pour ne pas attraper le virus? C'est la question que RMC.fr a posé au spécialiste des virus Vincent Enouf.

Vincent Enouf est le responsable adjoint du centre national de référence à l’Institut Pasteur. Il est spécialisé dans le suivi du virus "influenzae", la grippe.

"Ces dernières années, il y a eu des tas de discours qui sont allés à l’encontre des vaccins. Le vaccin de la grippe a été décrié en 2009, les peurs sont survenues à cause de la présence d’un adjuvant. Le vaccin contre le virus saisonnier n’en possède plus. Il n’y en a pas du tout. D’ailleurs, le vaccin qui était dispensé avec adjuvant n’est plus commercialisé aujourd’hui en France. Il n’y a donc pas de craintes à avoir par rapport à cela.

Toute la difficulté pour nous, chercheurs, est qu’il s’agit d’un virus qui évolue et qui mute. L’OMS indique au mois de février la composition vaccinale anti-grippe pour l’hémisphère nord qui est déterminée par tous les virus que nous avons isolés. Ils sont étudiés, et à l’aide de modèles mathématiques, nous vérifions si un virus a beaucoup évolué. Si cela est le cas, nous l'intégrons au vaccin.

"Cette année le vaccin fonctionne bien"

Chaque année, nous faisons donc un pari en février, puisque ce même vaccin sera commercialisé en septembre-octobre de la même année. Pendant tout l’été, le virus continue à circuler et à muter dans l’hémisphère sud, avant d’arriver chez nous. Soit on a assez évalué son évolution et tout va bien, soit ce n’est pas le cas, comme en 2015. Heureusement, ce type de virus n’était pas majoritaire l'an dernier. Mais cette année le vaccin est bien en adéquation avec le virus, il marche donc bien.

Le vaccin est vraiment le premier outil pour se prémunir de toute infection, mais surtout de tout cas grave pour les personnes les plus fragiles (nourrissons, personnes âgées).

Protéger les personnes qui nous entourent

Pour se prémunir de la grippe, spécialement les personnes âgées, seule la vaccination permet de se protéger. Vous stimulez une première fois le système immunitaire, vous le préparez ainsi à être combattant afin de se défendre contre une éventuelle infection. J’insiste là-dessus, c’est capital. Cela permet de protéger les personnes qui vous entourent. Ceux qui ont des insuffisances respiratoires, ou rénales, peuvent surinfecter ou déclarer une grippe très très grave, être hospitalisé et en mourir.

Je ne suis pas un producteur de vaccins, donc je ne vais pas dire qu’il n’y a pas d’effets secondaires. Ils existent. Mais je dirai, en tant que scientifique, que lorsque vous avez une rougeur et un peu mal au bras après avoir été vacciné, c’est que celui-ci fonctionne. Cela veut dire que votre système immunitaire est en train de se préparer et de faire les anticorps nécessaires afin de ne pas être malade.

"Les mêmes recommandations que pour la gastro-entérite"

Aussi, dans le vaccin, ce que l’on vous injecte, cela n’est pas du tout le virus de la grippe, mais des protéines qui sont là pour stimuler votre système immunitaire, à aucun moment on injecte un virus vivant.

Au delà du vaccin, pour éviter d’attraper la grippe, ce sont les mêmes recommandations que pour la gastro-entérite. Il faut se laver très souvent les mains, spécialement après avoir pris les transports en commun. Si une personne ne se protège pas en toussant, à vous de vous écarter un peu. Enfin, lorsque vous êtes malade, éviter de sortir. Pour se faire soigner de la grippe, il n’y a pas tant de moyens: lorsque vous ne faites pas de surinfection ou que vous n’êtes pas un cas sévère, il faut attendre que la fièvre tombe en prenant des antalgiques.

"Il faut savoir ce que l'on veut !"

Mais il faut se faire vacciner maintenant, car plus vous attendez pour vous faire vacciner, plus vous êtes dans la saison grippale. Les gens se font vacciner lorsqu’ils entendent parler du virus, mais je dirai qu’il est presque trop tard ! Il faut attendre 10 à 15 jours afin que le vaccin soit efficace.

À un moment donné, il faut savoir ce que l’on veut. Certaines années, le vaccin fatigue plus que certaines années. Mais je dirai simplement qu’une rougeur sur le bras, et être un peu fatigué pendant les 24 heures suivant le vaccin, est rassurant. Cela veut dire que le vaccin marche".

Propos recueillis par Brice Laemle