RMC

"Habituellement, c’est une époque très chargée pour nous": mais où est passée la grippe cet hiver?

Dans les cabinets des généralistes, peu de cas de grippe sont observés aujourd’hui en France contrairement aux années précédentes.

Seuls 7 cas de grippe ont été détectés dans les hôpitaux depuis le début du mois d'octobre selon un rapport publié hier par Santé publique France.

D’après les spécialistes, c’est en grande partie dû aux mesures barrières mises en place dans le cadre de la crise sanitaire du Covid-19, mais également grâce au taux de vaccination record contre la grippe cette année.

Ce jeudi après-midi, à l’ouverture du cabinet du docteur Suzanne Marcerou, une seule patiente dans la salle d’attente : "Habituellement, c’est une époque très chargée pour nous. Avec de multiples consultations concernant les pathologies infectieuses hivernales".

Et au hit-parade de ces pathologies qui encombraient les cabinets médicaux : la grippe saisonnière, absente aujourd’hui des cabinets des médecins généralistes: "Nous n’avons absolument pas de cas à Toulouse dans le centre-ville. Pas de suspicions de cas de grippes actuellement cette année".

"Cela ne veut pas dire qu’il n’y aura plus de grippe traditionnelle"

Et les virologues, comme le professeur Jacques Izopet, expliquent que les gestes barrières c’est-à-dire, le port du masque et le lavage régulier des mains, ou la distanciation sociale, ont permis de repousser la grippe saisonnière.

"Alors cela ne veut pas dire qu’il n’y aura plus de grippe traditionnelle. Peut-être que les pics épidémiques saisonniers que nous avons, seront plus réduits. A tel point que, par exemple, on sait déjà que dans l’hémisphère sud le virus de la grippe a beaucoup moins circulé et on s’attend à ce que la grippe soit plus limitée".

D’après les premières indications rassemblées par les spécialistes, la grippe saisonnière est actuellement en baisse de 80%.

Jean-Wilfrid Forquès (avec C.P.)