RMC

"Il est parti trop vite, j'ai énormément pleuré": l'émotion des patients du Dr Gilet, mort du coronavirus

Depuis le début de l'épidémie, ils ont été en première ligne: les médecins généralistes. Notamment dans des communes rurales comme celles de Dannemarie dans la région Grand Est. Une zone, où les médecins de campagne sont les premiers relais médicaux en cas de besoin.

Dannemarie a perdu en avril dernier l'un de ses médecins généralistes: le docteur Pierre Gilet, 64 ans, emporté par le coronavirus. Il était installé comme médecin depuis 40 ans dans un territoire devenu, par le temps, un désert médical.

A l'heure du déconfinement, il laisse un vide terriblement concret: la commune perd un soignant, un confident, un maillon essentiel.

"Il n’y en avait pas deux comme lui"

Brigitte revient pour la première fois au cabinet médical depuis la mort du docteur Gillet. Elle tient dans ses mains sa dernière ordonnance.

"C’est la dernière. C’est sa dernière signature. Malheureusement il est parti trop vite. Ca m’a fait très mal, j’ai beaucoup pleuré. Même encore aujourd’hui je n’arrête pas de penser à lui parce qu’il n’y en avait pas deux comme lui".

"L’inquiétude va être à la reprise du suivi de tous les patients chroniques"

Une bougie et la photo du médecin posés à l'entrée du cabinet, en souvenir. Comme Brigitte, ce sont près de 2000 patients qui ont perdu leur médecin traitant. Pour l’instant, Carole Egaysier et un second généraliste prennent le relai.

"On leur a bien dit qu’ils ne seraient pas sans médecin et laissés à l’abandon. L’inquiétude va être à la reprise du suivi de tous les patients chroniques. Là, ça risque d’être beaucoup plus difficile, on ne pourra pas tout assumer à deux".

Trouver un nouveau médecin , c’est l'objectif d'Alexandre Berbett , le maire élu il y a deux mois: "Ce sera une des priorités de ce début de mandat parce que nous sommes considérés comme un désert médical".

Mais le plus important est d’abord de rendre hommage à Pierre Gillet, ce médecin de campagne que cette petite commune alsacienne a tant aimé.

Benoit Ballet et Marie Monier (avec C.P.)