RMC

"Il ne faut pas que Noël devienne un acte de résistance", alerte le médecin Jérôme Marty

Il estime que les Français sont en capacité de s'adapter pour ces fêtes de fin d'année particulière cette année en raison de la crise du coronavirus.

Les fêtes de fin d’année, en cette période de confinement, cristallisent toutes les tensions. Il y a les restaurateurs et les commerçants qui s’inquiètent pour leur chiffre d'affaires alors qu’ils sont déjà fermés depuis deux semaines. Il y a également la majorité des Français qui n’imaginent pas pouvoir passer Noël et le Nouvel An sans leur famille et leurs amis. 

Si selon des informations les bars et restaurants ne pourront pas rouvrir avant 2021, un décret va être publié dans les prochains jours pour autoriser la vente des sapins de Noël. 

Pour Barbara Lefebvre, ce décret est “extraordinaire”. 

“Maintenant nous attendons le décret pour les huîtres, pour le foie gras et puis sur les boules de Noël pour décorer le sapin. C’est un truc de dingue, pour moi, on vit en URSS”, estime-t-elle. 

Les rassemblements interdits ?

Plus sérieusement, le docteur Jérôme Marty s’inquiète que Noël devienne “un acte de résistance". 

“Ce serait la dernière chose à faire. Quand tu regardes les sondages, il y a 30% des gens qui se disent d’accord pour un confinement prolongé même pendant les fêtes. Mais tous les autres, ils te disent, on va faire Noël, mais on va l'aménager. Ils savent que c’est une fête familiale, ils ne vont pas prendre le risque de contaminer les grands-parents par exemple, il faut faire confiance aux gens”, explique le médecin. 

Si Olivier Véran, le ministre de la Santé, a affirmé lundi dans une interview que, grâce au confinement, “le virus commence à moins circuler”, il a affirmé ce matin sur RMC qu’il ne savait pas si les rassemblements seront autorisés pour les fêtes de fin d’année. “Il est trop tôt pour le dire”, a-t-il affirmé.

Guillaume Descours