RMC

"Nos épaules sont de plus en plus chargées": les restaurateurs inquiets d'une fermeture pour les fêtes de fin d'année

Les restaurants ne rouvriront pas pour les fêtes de fin d'année et resteront fermés jusqu'à l'année prochaine selon les informations de RMC. Une nouvelle forcément redoutée par les professionnels du secteur.

C'est une annonce que les restaurateurs redoutent. Selon nos informations, le gouvernement envisage de maintenir les restaurants fermés jusqu'en 2021. Les fêtes de fin d'année dans les établissements de restauration sont donc très compromises. Une période traditionnellement très lucrative pour la profession. 

Chaque fin d'année, c'est la tradition, Annaelle fête Noël et le Nouvel An au restaurant, en famille et avec ses amis. Mais cette fois, cette étudiante craint de devoir y renoncer.

“On loue des tables dans des restaurants, on réserve. Partager un petit repas dans des restaurants c’est sacré. Fermer les restaurants pour Noël et le Nouvel An, ça veut dire qu’il n’y aura pas de Noël chaque année. Il n’y aura pas la même intensité de la fête que d’habitude”, indique-t-elle.

En 30 ans de métier, le patron du restaurant Le Mesturet n'a jamais fermé pendant les fêtes de fin d'année. “Pour la première fois, peut-être, mes enfants vont me voir le 31 décembre”, ironise-t-il, amer. 

Le chiffre d'affaire le plus important de l'année

Car Alain Fontaine redoute de faire une croix sur une période importante pour son chiffre d'affaire.

“Le 31 décembre, c’est le chiffre d'affaires le plus important dans mon année. On est complet pratiquement trois semaines à l’avance. En termes de cuisine, on fait des choses qu’on n'a pas l’habitude de faire. Mais quand je parle de moi, je parle de 80% de la restauration française. Nos épaules sont de plus en plus chargées donc il faudrait quand même qu’on nous décharge un peu”, demande-t-il.

En attendant des jours meilleurs, Alain Fontaine propose de la vente à emporter à ses clients fidèles. Mais son activité est divisée par cinq par rapport à la normale. 

Victor Joanin avec Guillaume Descours