RMC

"Il y a besoin d'être solidaire": des soignants volontaires en renfort dans les Antilles pour lutter contre le Covid-19

Un nouveau confinement strict a été annoncé en Martinique alors que des renforts arriveront dans les prochaines heures.

Le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, se rend en Guadeloupe aujourd'hui puis jeudi en Martinique. Il accompagne 240 soignants et 70 pompiers de la sécurité civile envoyés en renfort depuis la métropole, alors que les deux îles sont submergées par les contaminations et que les hôpitaux débordent.

Olivier Véran avait lancé un appel à la solidarité nationale ce week-end, 240 soignants ont été recrutés en moins de 48h. La majorité des renforts vient d'Île-de-France, 64 soignants des hôpitaux de Paris et des alentours décolleront en fin d'après-midi pour les Antilles. 30 volontaires des Hauts-de-France embarqueront avec eux à bord également.

Plusieurs d'entre eux ont accepté de réaliser cette mission pendant leurs congés

Une équipe de 15 Bretons d'hôpitaux publics et privés toutes les régions sont mises à contribution à l'exception des zones en tension où le plan blanc a été activé comme la Corse.

Du personnel médical et non-médical est envoyé pour 15 jours. Surtout des infirmiers en réanimation, ils sont 60, 33 médecins généralistes, mais aussi des manipulateurs radios d'un hôpital de Nancy, des urgentistes, des aides-soignants.

Plusieurs d'entre eux ont accepté de réaliser cette mission pendant leurs congés pour éviter que ces départs en renfort n'aggravent les tensions hospitalières de métropole. Deux avions décolleront de Paris-Orly autour de 17h, l'un pour la Martinique, l'autre pour la Guadeloupe.

>>> A LIRE AUSSI - "Il est 8h19 et j’ai déjà refusé 7 clients": un pass sanitaire élargi au goût amer pour les restaurateurs

Camille, infirmière en chirurgie viscérale à Lorient, sera à bord d'un de ces avions:

"C'est vrai que ça fait toujours plaisir d'avoir du renfort dans les équipes. il y a un besoin d'être solidaire, de rendre service aux collègues qui travaillent dans des conditions très dures.

Je quitte mon mari et mes deux enfants, les journées vont être très émotionnelles je pense, très soutenues. Il y a le côté difficile mais aussi le côté où on rencontre aussi de belles personnes, et qui grâce à tout ça nous permettent de tenir."

Nicolas Traino (avec J.A.)