RMC

"Je pense qu’on a atteint notre plafond de verre": vers un ralentissement de la vaccination en France?

Dans plusieurs centres de vaccination à travers la France, de nombreux créneaux ne trouvent pas preneurs et les centres ne tournent plus à plein régime.

Plusieurs centres de vaccination le constatent, un certain nombre de rendez-vous restent libres et il y a beaucoup moins d'attente pour obtenir un rendez-vous. Il y a quelques jours, le président de l'ARS IDF s'inquiétait lui-même dans un tweet des créneaux de vaccinations vacants dans de nombreux centres. Cela, signifie-t-il que le rythme de vaccination baisse?

>> A LIRE AUSSI - Covid: le grand relâchement? Le débat des "Grandes Gueules"

Le ministre de la Santé se montre rassurant, il rappelle que la vaccination continue de battre des records avec entre 600.000 et 700.000 injections par jour.

Mais en Mayenne, des rendez-vous sont disponibles du jour pour le lendemain selon Luc Duquesnel, le médecin généraliste qui coordonne 8 centres de vaccination du département.

“Il y a un des centres pour lequel pour cette semaine, il restait 150 places et sur un autre centre, c’était 850. On n'avait jamais eu ça, d’habitude, c’est toujours comble. Donc je pense qu’on a atteint notre plafond de verre. On a vacciné la population qui était la plus facile à vacciner. C’est arrivé en Grande-Bretagne, en Israël ou aux Etats-Unis. Maintenant, c’est notre tour”, explique-t-il.

Des vaccinations nocturnes?

Les médecins avancent plusieurs explications. D'abord, de nombreux Français préfèrent attendre la rentrée, car leur seconde dose tomberait en plein milieu de leurs congés. Ensuite, les horaires des centres ne sont pas adaptés au rythme des moins de 50 ans dans le Tarn, Abderrahim Hammou Kaddour, le représentant local de l'agence régionale de santé a donc décidé d'innover.

“On voit qu’il y a un vivier, c'est un public actif. Il faut aussi lui permettre de se faire vacciner après le travail. Donc, samedi, on a notre première nocturne. On a élargi notre amplitude horaire. Plus tard et sans rendez-vous”, indique-t-il.

De son côté, le ministère de la Santé rappelle qu'il y a un très grand nombre de doses reçues en ce moment et que le rythme de vaccination reste très soutenu, avec près de 600.000 injections en moyenne par jour.

Aurélia Manoli avec Guillaume Descours