RMC

Covid-19: le géant Élior va supprimer plus de 1800 postes

Un plan de licenciement du groupe Elior alors que ce géant de la restauration a touché plusieurs millions d'euros d'aides publiques une situation qui interpelle.

C'est l'une des entreprises françaises les plus aidées par l'Etat durant la crise du Covid. Et pourtant, le groupe de restauration collective Elior procède à un plan de licenciement de 1800 salariés. Les premiers départs contraints seront effectifs dans les jours à venir. Le gouvernement avait pourtant demandé des efforts aux entreprises aidées.

>> A LIRE AUSSI - Prêt garanti par l'État: que faut-il attendre de la réunion entre Bruno Le Maire et les banques?

Les premières notifications de licenciements vont arriver dans les boîtes aux lettres des salariés dans les jours à venir. Plus de 1800 postes supprimés dont la moitié de départs contraints et des représentants syndicaux, comme David Deleporte écoeurés, car le groupe a touché beaucoup d'aides publiques.

“Ils ont bénéficié du chômage partiel et du prêt garanti par l’Etat à hauteur de 125 millions d’euros. Ça me met les nerfs en pelote parce qu'avec cette somme, on aurait pu maintenir l’emploi. On n'était pas d’accord avec ça du tout”, indique-t-il.

D'autres cas parmi les entreprises du CAC40

Le cas d'Elior n'est pas isolé au sein du CAC40, observe l'économiste Maxime Combes.

“Nous avons 65.000 suppressions d’emploi prévus pour l’ensemble du CAC 40 dont près de la moitié en France. Renault, Airbus, Safran… Quand on arrête l’économie, il faut que les entreprises soient aidées, mais qu’elles aient également des devoirs. Ce qu’on exige des aides sociales, le chômage, on pourrait pouvoir l’exiger de celles et ceux qui touchent des aides économiques massives”, appuie-t-il.

Au total, plus de 200 milliards d'euros ont été versés par l'Etat pour soutenir les entreprises depuis le début de la crise sanitaire, selon Bercy. 

Victor Joanin avec Guillaume Descours