RMC

"Je viens chercher de l'aide pour m'aider à arrêter": pour la journée sans tabac, les fumeurs mesurent leur âge pulmonaire

À l'occasion de la journée sans tabac, des médecins tabacologues en profitent pour alerter sur les dangers et permettre aux fumeurs d'évaluer leur "âge pulmonaire".

Et si vous fumiez votre dernière cigarette aujourd’hui ? C’est la journée sans tabac ce vendredi, une bonne occasion d’abandonner alors que déjà 1,6 million de personnes ont arrêté de fumer depuis deux ans, selon Santé publique France.

Au centre hospitalier Jacques Cœur à Bourges, Annabelle est à un souffle d’arrêter de fumer ses 30 cigarettes quotidiennes. Et le dépistage gratuit proposé à l’occasion de la journée sans tabac qui lui permet de mesurer son "âge pulmonaire", elle découvre que ses poumons ont perdu 30% de leur capacité: "Je savais que je fumais trop mais là c'est irréaliste, j'ai trente ans quand même", explique-t-elle au micro de RMC.

"Il y en a beaucoup que l'on fume parce que l'on est un peu énervé"

"Là je viens chercher de l'aide pour m'aider à arrêter, j'ai vraiment envie d'aller jusqu'au bout", assure Annabelle qui fume depuis ses 15 ans.

Kelly, 25 ans, réfléchit aussi à arrêter, mais elle à peur de ne pas réussir. La tabacologue tente de la rassurer en lui demandant notamment si chaque cigarette est bonne: "Non, il y en a beaucoup que l'on fume parce que l'on est un peu énervé", répond la fumeuse.

"C'est plus facile de changer les choses que si c'est délicieux à chaque fois", assure la médecin tabacologue Aude Mathieu, qui propose comme technique de changer certaines de ses habitudes pour se passer de cigarette.

Verre d'eau, patch nicotinique et carré de chocolat comme substitut

"Si on fume quand on boit du café et qu'on boit dix cafés par jour, on peut redescendre à cinq par exemple. On peut aussi remplacer la cigarette par autre chose: le verre d'eau, le patch nicotinique ou encore le carré de chocolat avec le café", conseille-t-elle.

Et pour gérer la dépendance, les patchs de nicotine sont souvent indispensables. À condition qu’ils soient suffisamment bien dosés grâce à l’évaluation d’un spécialiste. 90% des cancers du poumon sont liés au tabagisme. Le tabac est également l’un des principaux facteurs de risque cardio-vasculaire. Au total, le tabagisme est lié à 75 000 décès par an en France (13% des décès).

Nicolas Traino (avec Guillaume Dussourt)