RMC

Journée mondiale du Nutella: "on ne doit pas faire l'apologie de ce produit", dénonce un nutritionniste

-

- - Justin Sullivan - AFP

C'est ce dimanche la Journée mondiale du Nutella. Les Français en consomment 89 millions de pots par an, et certains vouent un véritable culte à la pâte à tartiner de Ferrero. Pour RMC.fr, le Dr Jean-Michel Cohen prévient: c'est une véritable bombe calorique remplie d'huile de palme, qui peut avoir de graves conséquences sur la santé.

Le Docteur Jean-Michel Cohen est nutritionniste, auteur notamment de La vérité sur nos aliments (éd. Flammarion), ou Ces 100 aliments qui nous font du bien (éd. First).

"Je trouve curieux de faire une Journée mondiale du Nutella. C'est quasiment de l'humour noir: on ne peut pas faire l'apologie de ce produit. La composition du Nutella est en réalité un vrai mélange de graisse et de sucre. La graisse qu'il contient provient de deux sources: d'un côté l'huile palme, très utile pour donner la consistance au produit, et de l'autre des noisettes, qui apportent cette fois-ci des graisses plutôt de bonne qualité.

Ce qui nous dérange c'est que c'est un produit extrêmement addictif et qui n'est pas consommé comme il devrait être, c'est à dire comme une pâte à tartiner qu'on étale légèrement comme du beurre sur une tranche de pain ou une biscotte. Le Nutella est souvent consommé à la petite cuillère ou avec des quantités très importantes. Je rappelle ses valeurs caloriques: entre 500 et 530 calories pour 100g. A ce titre, on recommande une limitation stricte de sa consommation, avec un maximum de 20g par jour.

"Il n'est pas consommé comme il devrait l'être"

Le problème avec le Nutella, c'est la consommation d'huile de palme. On sait qu'elle est très riche en acides gras saturés, et qu'elle a donc la capacité de boucher les artères plus rapidement que toutes les autres matières grasses. Les acides gras qui composent l'huile de palme ont la propriété de durcir à l'air, et ils vont faire la même chose dans votre corps. En se déposant sur vos artères ils vont les boucher petit à petit. Le risque c'est de faire un infarctus du myocarde, ou un accident vasculaire cérébral (AVC). Sans compter l'amplification de l'obésité et le diabète. Surtout, l'Agence nationale de sécurité alimentaire a très récemment révélé qu'il y avait à l'intérieur de l'huile de palme, donc à l'intérieur du Nutella, deux acides gras qui sont potentiellement cancérigènes.

Il y a aussi le problème environnemental, les forêts étant remplacées par des palmiers à huile. On sait que la consommation de Nutella représente 0,3% de la déforestation mondiale*.

"Remplacer l'huile de palme ne coûterait à Ferrero que 20 millions d'euros"

Le Nutella pèse 8 milliards d'euros dans le chiffre d'affaires de Ferrero, qui le fabrique et le commercialise. Changer sa composition pour enlever l'huile de palme ne coûterait qu'entre 10 et 20 millions d'euros, mais les dirigeants de Ferrero hésitent à le faire. C'est du cynisme ! Donc la Journée mondiale du Nutella devrait être consacrée à ce que Ferrero subventionne le changement de ses matières grasses.

Je ne comprends pas cette résistance, alors que l'on constate une baisse de l'utilisation de l'huile de palme dans d'autres produits où elle était largement utilisée. Par exemple, sur les petits pains ou les petites brioches fourrées au chocolat pour les enfants, j'ai constaté que désormais les industriels utilisaient de l'huile de colza ou de tournesol, parfois du beurre pâtissier, de la pâte de cacao et du beurre de cacao qui sont plutôt des bonnes graisses. C'est une victoire du consommateur. Quand un consommateur stigmatise un produit, l'industriel va avoir à cœur de le transformer pour continuer à le vendre. Si les consommateurs abandonnaient un peu le Nutella, Ferrero serait sûrement enclin à dépenser ces 20 millions d'euros pour abandonner l'huile de palme".

* (Le chiffre de 0,3% correspond en réalité à la part de Nutella dans l’approvisionnement mondial en huile de palme, se défend Ferrero, NDR).

Propos recueillis par Philippe Gril