RMC

L'Assemblée nationale vote le projet de loi anti-Covid et acte l'extension du pass sanitaire et la vaccination obligatoire des soignants

Au bout de la nuit, les députés on adopté le projet de loi anti-Covid qui acte l'obligation vaccinale pour les soignants et l'extension du pass sanitaire.

L'Assemblée nationale a adopté vendredi en première lecture le nouveau projet de loi anti-Covid qui prévoit l'extension du pass sanitaire et l'obligation vaccinale pour les soignants, après une nuit blanche marquée par de longs débats enflammés. Les députés ont voté en première lecture ce 9e texte anti-Covid depuis mars 2020 par 117 voix pour et 86 contre.

Le gouvernement est parvenu à faire voter son texte avec quelques modifications à la marge: l'article 1 qui vise à étendre le pass sanitaire aux restaurants, aux transports, aux cinémas notamment a été voté au milieu de la nuit.

>> A LIRE AUSSI - Il reste encore 5 millions de personnes à risque à vacciner, prévient l'Assurance maladie

Le texte désormais entre les mains des sénateurs

Contre l'avis du gouvernement, les députés se sont dans un premier temps opposés au pass sanitaire dans les hôpitaux et maisons de retraite. Mais en plein milieu de la nuit le gouvernement a demandé une deuxième délibération et finalement les députés ont fait marche arrière... Le pass sanitaire sera donc bien exigé dans les hôpitaux.

Les députés ont aussi passé une bonne partie de la nuit à débattre de la possibilité pour une entreprise de licencier des salariés qui ne respecteraient l'obligation de se faire vacciner. Cette mesure a elle aussi été adopté. Voté également, l'isolement obligatoire des personnes contaminés pendant 10 jours et la vaccination obligatoire des soignants.

Le texte est désormais entre les mains des sénateurs qui doivent l'examiner à dès ce vendredi pour une adoption définitive que l'exécutif souhaite acter avant la fin du weekend alors que l'épidémie remonte avec la propagation du variant Delta.

>> A LIRE AUSSI - Hausse des cas de Covid: Attal ne veut pas "stigmatiser les jeunes" et promet des campagnes de vaccination dans les établissements scolaires

Pierrick Bonno