RMC

La gendarmerie nationale se mobilise pour accélérer le dépistage du coronavirus

Un bus et des tentes ont été installés près de l'hôpital de Garches, à l'intérieur des experts qui vont recevoir et analyser des tests envoyés par les hôpitaux.

Il n’y a pas que les soignants qui font front face au coronavirus. Les forces de l'ordre sont eux aussi au service du dépistage du coronavirus. Depuis ce jeudi matin, devant l'hôpital de Garches dans les hauts de Seine, l'institut de recherche criminelle de la Gendarmerie nationale déploie son laboratoire mobile pour renforcer les dépistages du coronavirus.

Concrètement, c’est un bus et des tentes qui ont été installées à proximité de l'hôpital. À l'intérieur, une équipe de cinq experts de la gendarmerie nationale, des généticiens notamment, vont recevoir et analyser les tests envoyés par les 39 hôpitaux de l'AP-HP. Entre 500 et 1000 tests par jour seront effectués et les résultats disponibles en 4 heures. 

Inauguré lors du crash de la German Wings

Ce laboratoire mobile sert habituellement pour les scènes de crime massives". Il a été utilisé pour la toute première fois après le crash de la German Wings dans les Alpes de Haute Provence en 2015 lorsqu'il a fallu faire plusieurs centaines d'analyses sur les lieux du crash. 

Un dispositif unique désormais mis à disposition de la lutte contre l'épidémie de coronavirus. 

Martin Cadoret avec Guillaume Descours