RMC

La sortie du prochain James Bond reportée à novembre: les fans déçus mais philosophes

A cause de l'épidémie de coronavirus, il va falloir attendre novembre pour voir Daniel Craig dans la peau de l'agent secret le plus célèbre du monde.

Les fans de 007 vont devoir prendre leur mal en patience. La sortie du nouveau James Bond en France est reportée à novembre prochain, sans date précise pour l'instant. Mourir peut attendre (No Time To Die en anglais) le 25e film de la franchise du célèbre espion, fait les frais de l'épidémie de coronavirus.

Ce report est le fait d'une décision des distributeurs (MGM, Universal) et des producteurs, qui mettent en avant des raisons de santé publique alors que plusieurs pays ont interdit les grands rassemblements pour éviter la propagation du virus. 

Le film, qui devait initialement sortir en octobre dernier, avait déjà été repoussé à début avril pour sa sortie française. Du côté des "Bondologues", il va donc encore falloir patienter 7 mois de plus pour revoir James Bond au cinéma.

"On est coutumiers de l'attente, c'est peut-être notre marque de fabrique, la patience"

Olivier Lebaz est fan depuis 1977 et la sortie de L'espion qui m'aimait. Les fans étaient mobilisés depuis plusieurs jours pour maintenir la sortie du 25e opus au mois d'avril. Elle aura finalement lieu en novembre. Olivier Lebaz est déçu, forcément, mais philosophe.

"On aurait préféré que ce soit avant mais ce n'est pas une décision qui nous revient. On la regrette mais on l'accepte. On est coutumiers de l'attente, c'est peut-être notre marque de fabrique, la patience."

"Si l'événement est dilué et que les dates sont repoussées, ça ne provoque plus le même engouement"

Avec un budget de 225 millions de dollars, la sortie de Mourir peut attendre devait créer l'événement. Ce report risque de perturber la promotion du film, selon Guillaume Evin, auteur de "L'encyclopédie 007".

"Si l'événement est dilué et que les dates sont repoussées, ça ne provoque plus le même engouement. Les gens qui voulaient le voir se déplaceront quand même, mais ce sera émietté. Il n'y aura pas le même effet."

Selon le magazine Hollywood Reporter, l'épidémie de coronavirus pourrait couter 5 milliards de dollars à l'industrie du cinéma. 

Valentine Rault (avec J.A.)