RMC

Laboratoires saturés: le casse-tête pour faire un test de dépistage de la Covid-19

Réaliser un test PCR pour le coronavirus peut parfois relever du parcours du combattant ces dernières semaines.

De plus en plus de personnes viennent faire le dépistage PCR du Covid-19 dans les laboratoires d'analyses médicales en France. On y trouve de tous les profils: des personnes qui ont des symptômes, des personnes qui vont subir une opération et pour qui le test est obligatoire pour accéder au bloc, mais aussi beaucoup de personnes qui partent en vacances.

Les résultats négatifs d'un test réalisés au moins 48h ou 72h avant le départ sont désormais obligatoires pour se rendre au Maroc, au Liban ou dans les Dom-Tom.

Selon le ministre de la Santé Olivier Véran, il y a un "besoin de ressources humaines, de bras, pour faire autant de tests PCR qu'il y a de demandes". 

"Air France nous adit qu'il fallait faire le test absolument avant de partir. Sinon on ne part pas"

Nous nous sommes rendus dans un laboratoire de Neuilly-sur-Seine en région parisienne, pris d'assaut depuis quelques semaines. Ils sont une dizaine de patients à faire la queue dans les couloirs du laboratoire. Une affluence telle, que Sandrine Carrière, la directrice adjointe du laboratoire, est venue prêter forte à l'accueil.

"De 7h à 17h ça n'arrête pas. On n'a que ça, du matin au soir, au téléphone aussi, que ça", souffle-t-elle.

Et une des causes de cet afflux de patients, ce sont les départs en vacances. Nicolas est venu faire le test avec sa femme et ses 3 enfants.

"Nous partons dans deux jours au Liban, les autorités libanaises nous demandent de pratiquer un test PCR obligatoire dans les 96 heures avant le départ. En espérant que nous serons tous négatifs !"

Un test obligatoire pour se rendre au Liban, mais aussi au Maroc et dans les Dom-Tom. Karine et sa fille partent justement demain pour les Antilles.

"Ils nous ont dit ça sur le site de Air France et nous ont envoyé un mail pour nous dire qu'il fallait faire le test absolument avant de partir. Sinon on ne part pas."

Pas remboursé par la Sécu pour les départs en vacances

Des tests pour raison de voyage qui viennent s'ajouter à toutes les autres causes de dépistage. De 80 tests par jour en juin, ce laboratoire est passé à 160 aujourd'hui. Et la directrice adjointe a dû s'adapter.

"On a effectivement renforcé les équipes à l'accueil et au secrétariat. Et au niveau du prélèvement on augmenté le nombre d'infirmières pour limiter l'attente."

Le délai pour l'obtention des résultats n'a cependant pas augmenté. Il est toujours de 24 heures dans ce laboratoire. S'il s'agit d'un test avant un départ vacances, sachez qu'il n'est en revanche pas pris en charge par la sécurité sociale et qu'il vous en coûtera 75 euros. 

Marie Régnier (avec J.A.)