RMC

Port du masque obligatoire dans les lieux publics: que risquent les contrevenants?

RMC
Le gouvernement réfléchit encore aux derniers détails, juridiques notamment. Mais on sait déjà à peu près comment va s'appliquer cette nouvelle obligation.

Le gouvernement ne va finalement pas attendre le 1er août: le port du masque va devenir obligatoire dans tous les lieux clos qui accueillent du public dès le milieu de semaine prochaine en France.

L'objectif est évidemment sanitaire alors que l'épidémie connait un regain de circulation ces derniers jours, notamment en Mayenne et en Nouvelle-Aquitaine.

Jusqu'à présent, le port du masque était obligatoire seulement dans les transports en commun, les déplacements à l'intérieur des restaurants et dans les établissements scolaires pour les enfants de plus de 11 ans. L'idée est donc d'élargir cette obligation aux commerces, aux administrations, aux salles de sports, aux médiathèques ou encore aux cinémas.

Un doute subsiste pour les entreprises: elles ne seront pas forcément toutes concernées. "Du cas par cas", explique le Premier Ministre: Jean Castex parle d'une évolution des protocoles sanitaires en fonction des activités.

Quelle sera la sanction en cas de non-respect de cette obligation et qui pourra dresser le procès verbal? Pas de réponse pour l'instant mais à titre de comparaison, l'amende pour non-port du masque dans les transports s'élève aujourd'hui à 135 euros. Le non-respect de ces mesures peut être sanctionné de six mois d’emprisonnement, de 3750 € d’amende ainsi que de la peine complémentaire de travail d’intérêt général en cas de récidive.

L'entrée en application de cette nouvelle obligation en milieu de semaine prochaine par un décret, lundi ou mardi, selon le ministre de la Santé. Olivier Véran invite d'ailleurs les Français à ne pas attendre et porter le masque dans tous les lieux clos dès à présent.

Pierrick Bonno et Xavier Allain