RMC

Le G7 va donner un milliard de doses de vaccin aux pays les plus pauvres

Le sommet du G7 ouvre ce jour au Royaume-Uni. Les pays qui vont y participer semblent déjà avoir pris une grand décision. En effet, ils prévoient de donner au moins un milliard de doses de vaccin aux pays les plus pauvres.

Le sommet du G7 s’ouvre ce vendredi au Royaume-Uni, et les pays qui y participent ont déjà annoncé une décision forte. Un milliard de doses de vaccins données aux pays les plus pauvres. 

Au moins un milliard, dont la moitié sera fournie par les Etats-Unis, c’est "le devoir humanitaire de l’Amérique" a lancé jeudi Joe Bideb. Il faut dire que la pression sur lui était forte, exercée à la fois par ses soutiens politiques et ses alliés diplomatiques, qui le réclamaient depuis des mois. Mais tout cela va prendre du temps. Les premières doses ne seront livrées que fin août et le stock total pas avant juin 2022. Il y a pourtant urgence. Le directeur général de l’OMS affirme que les pays en difficulté ont besoin d’au moins 100 millions de doses ce mois-ci. 

>> A LIRE AUSSI - "Je pense qu’on a atteint notre plafond de verre": vers un ralentissement de la vaccination en France?

La France, elle, a fait don de 500.000 doses d’AstraZeneca. Ces pays bénéficiaires, ce sont les 92 inscrits au programme Covax, la plupart se trouvent en Amérique du sud, en Asie ou en Afrique. La crainte des autorités, c’est que le virus continue de circuler dans ces zones, ce qui pourrait provoquer l’émergence de nouveaux variants potentiellement plus résistants aux vaccins. Aujourd’hui, si l’on prend l’ensemble du continent africain, seuls 2% de la population a reçu au moins une dose, c’est à peine 7% pour l’Asie mais c’est 35% pour l’Europe.

La vaccination a atteint un plafond de verre?

Mais ces 35% inquiètent l’OMS, qui considère que l’Europe est à la traine. Et que le niveau de protection est insuffisant pour éviter une reprise de la pandémie, c’est ce qu’a dit jeudi le directeur Europe de l’organisation. Le timing de cette déclaration est étonnant, puisque pour la première fois depuis 6 mois, le nombre de morts du covid sur le continent en une semaine est tombé sous les 10.000.

L’OMS redoute justement que ces chiffres positifs ne conduisent à une levée trop rapide des restrictions, à l’image de l’été dernier. La différence cette année, c’est la vaccination, mais un plafond de verre semble avoir été atteint. En France par exemple, 75% des plus de cinquante ans ont reçu au moins une dose, mais le dernier quart semble difficile à convaincre.

Louis Amar