RMC

Le gouvernement assouplit certaines conditions de voyages: qu'est-ce que ça change?

Il n'est désormais plus nécessaire de justifier d'un motif impérieux pour voyager vers et depuis sept pays extérieurs à l'Union européenne.

Annoncé jeudi par le ministère des Affaires Etrangères, le décret assouplissant les mesures pour voyager en dehors de l'espace européen prend effet ce vendredi 12 mars. Plus besoin de motif impérieux désormais pour les déplacements vers ou en provenance de sept pays extérieurs à l'Union Européenne. Sont concernés l'Australie, la Corée du Sud, Israël, le Japon, la Nouvelle-Zélande, Singapour et le Royaume-Uni.

Les autres restrictions restent en vigueur. Le test PCR, notamment, que les voyageurs doivent présenter et qui doit être négatif et daté de moins de 72 heures. 

Alors pourquoi un tel changement? Cela s'explique par la circulation devenue courante du variant britannique en France et par l'amélioration de la situation sanitaire dans les pays concernés. Il n'y a donc plus de crainte d'import du variant.

Pour les autres destinations, et notamment pour les territoires d'Outre-mer, la liste des motifs impérieux a été élargie.

Le ministère des Affaires Etrangères rappelle toutefois qu'il est fortement conseillé de limiter au maximum les déplacements internationaux.

>> A LIRE AUSSI - Vers "un certificat de vaccination" pour voyager: sur RMC, le ministre des Transports donne des détails sur le "pass sanitaire"

-
- © -
Aymeric Dantreuille (avec Guillaume Dussourt)