RMC

Le paquet passe à plus de 10 euros: nouvelle augmentation du prix du tabac

Le prix du paquet de Marlboro, la marque de cigarettes la plus vendue en France, atteindra la barre symbolique des dix euros le 1er mars, sous l'effet d'une hausse des taxes qui a fait reculer les ventes et vise à réduire le tabagisme dans l'Hexagone.

Nouveau coup dur pour les fumeurs. Le paquet, de cigarettes le plus vendu en France va atteindre la barre des 10 euros au 1er mars prochain. Le prix du paquet de Marlboro est de 9,30 euros aujourd'hui, il prendra donc 70 centimes, dans un peu mois de 3 semaines.

Publié au Journal officiel mardi, un arrêté ministériel daté du 31 janvier fixe les nouveaux prix, en hausse en raison de l'application du premier relèvement de taxes de 50 centimes. Il ne s'agit que du premier relèvement de taxes programmé cette année, le second étant prévu pour le 1er novembre par le gouvernement.

"Je vais m'acheter une cigarette électronique car ça revient trop cher au final"

Une barre symbolique et un prix à 2 chiffres qui divise les fumeurs réguliers. Cette augmentation du 1er mars est la bonne pour Florian, étudiant, la cigarette classique, il va l'écraser pour de bon.

"Un paquet ça fait deux jours, ça monte vite en un mois... Donc je vais m'acheter une cigarette électronique car ça revient trop cher au final."

En 2 ans, les paquets ont augmenté de 2 euros en moyenne. De quoi faire réfléchir Eric, fumeur depuis 35 ans.

"Sortir un billet à chaque fois, on finit par se demander si c'est bien nécessaire tout ça (de fumer, ndlr). Ce sont des cheminements, chacun va à son rythme là-dessus."

"Ca fait partie du dispositif qui va aider les fumeurs à arrêter"

Pour d'autres, comme Thiénot, la barrière psychologique du paquet à 10 euros n'a pas d'influence.

"Ca fait un an qu'on sait que ça va monter à dix euros, mais les gens qui fument ils sont accros. Ce n'est pas le fait d'augmenter le prix qui va les faire arrêter."

Pourtant ces hausses de prix, sont un mécanisme efficace d'après Emmanuelle Béguinot, directrice du comité national contre le tabagisme.

"C'est un élément qui protège et qui prévient l'entrée dans le tabagisme des jeunes. D'autant plus que maintenant il y a une prise en charge des traitements du tabac. Ca fait partie du dispositif qui va aider les fumeurs à arrêter."

Les hausses de prix de ces dernières années ont fait chuter les ventes de 9,32% en 2018 et de 7,2% l'an dernier.

Alfred Aurenche et Marie Monier (avec J.A.)