RMC

Le plan blanc déclenché dans les hôpitaux corses et en PACA: qu'est-ce que ça change?

Face à la quatrième vague de Covid-19, l'Agence régionale de santé de Corse a activé mardi le "plan blanc" permettant d'augmenter les capacités hospitalières.

La Corse est au coeur de la 4e vague. La collectivité déclenche en conséquence le plan blanc dans les hôpitaux. Les établissements de l'île sont proches de la saturation, surtout à Bastia où le taux d'occupation du centre hospitalier a atteint 100% à plusieurs reprises ce week-end, il frôle maintenant les 80%. Le taux d'incidence en Corse dépasse les 650 cas pour 100.000 habitants.

Le plan blanc permet aux hôpitaux de mieux se préparer pour accueillir les malades. En d'autres termes: augmenter le nombre de lits en réanimation. Et rappeler des soignants, notamment ceux en congés pour qu'ils viennent renforcer les effectifs.

Déprogrammations facilitées

Ce plan facilite aussi les déprogrammations des opérations non-urgentes, qui peuvent être reportées. En Corse, d'après le dernier bilan de l'agence régionale de santé; 65 patients atteints de Covid-19 sont hospitalisés. C'est 17 de plus que vendredi dernier. Les hôpitaux corses sont en tension. Particulièrement à Bastia, où le taux d'occupation frise les 80%.

Ces mesures sont en vigueur pour 4 semaines minimum. Elles s'inscrivent dans la continuité d'autres décisions prises pour freiner l'épidémie. Dès la mi-juillet, le retour du port du masque dans les grandes villes avait été acté et l'interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes passé 21h.

>>> A LIRE AUSSI - "On se sent trahi": les appels à la grève se multiplient dans les hôpitaux pour protester contre la vaccination obligatoire des soignant

Maryline Ottmann (avec J.A.)