RMC

"Le plus dur, c'est l'attente": les commerçants parisiens dépités par le manque de touristes

La capitale est boudée par les touristes en ces temps de crise sanitaire. Certains commerçants gardent espoir, d'autres se désolent de cette situation qui s'éternise.

Mais où sont les touristes ? Paris est désert depuis le début de l'été, c'est le constat dressé par Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat au Tourisme dans le JDD dimanche. "La situation est beaucoup plus compliquée que dans le reste de la France", précise le ministre.

90 millions de touristes avaient visité Paris en 2019, 35 millions en 2020, et la France espère recevoir cette année 50 millions de visiteurs étrangers, essentiellement en provenance d'Europe alors que la clientèle internationale "lointaine" sera forcément en forte baisse.

Alors à quoi ça ressemble une capitale avec si peu de touristes ? De la Tour Eiffel à Montmartre on atteint des sommets de solitude.

"On rêve tous de faire une photo devant la Tour Eifel avec personne dans le cadre!"

Au pied de la Tour Eiffel, la vérité tient en une photo, celle de Mélissa et Diangelo venus des Pays-Bas. "On rêve tous de faire une photo avec personne dans le cadre. Et là, on a réussi, le résultat est génial! Même plus besoin de photoshop!"

A Montmartre non plus il n'y a pas foule, Maria-Angeles, venu de Séville, est conquise.

"C'est beaucoup mieux pour visiter je ne pouvais pas rêver mieux. Même au Louvre on n'a presque pas eu d'attente."

Plus haut chez les portraitistes, faute de touristes américains et asiatiques, inutile de faire un dessin, il suffit de se pencher sur les mains d'Omar, pas encore noircies par le crayon: "Les mains sont très propres, j'attends encore mon premier client", souffle-t-il.

"On fait du mieux qu'on peut et on s'accroche"

La patience est, aussi, devenu la première qualité requise chez les restaurateurs, Khaled fait la vaisselle, en plein coup de feu:

"Le plus dur c'est l'attente, même des fois on fait deux couverts dans la journée. On fait du mieux qu'on peut et on s'accroche."

Les commerçants portés par l'espoir de meilleurs lendemains? "Paris sera toujours Paris", comme le dit Valérie depuis le fond de sa boutique.

"Les touristes reviendront toujours", positive-t-elle.

En attendant, l'office du tourisme de la capitale estime que les professionnels du secteur ne tournent en moyenne qu'à 50% de leur activité habituelle.

>>> A LIRE AUSSI - "Je suis un résistant": les cafés et restaurants opposés au pass sanitaire s'organisent avant son entrée en vigueur

Alfred Aurenche (avec J.A.)